Paris : Un homme tente de s’introduire dans L’Élysée avec une bouteille enflammée


Illustration. (shutterstock)

Un homme a tenté de pénétrer dans la cour du palais de L’Élysée ce jeudi après-midi, alors qu’il tenait une bouteille contenant du liquide et un torchon, auquel il a mis le feu. Il a été placé en garde à vue tout comme les deux personnes qui l’accompagnaient.


Les policiers de la compagnie de garde de L’Élysée et leurs collègues CRS qui se trouvaient à proximité, sont très rapidement intervenus. Vers 15h20, ils ont d’abord remarqué trois individus qui venaient de la place Beauvau, où se situe le ministère de l’Intérieur.

Une fois à hauteur des grilles de L’Élysée, rue du Faubourg-Saint-Honoré dans le VIIIe arrondissement de Paris, l’un des trois membres du groupe a soudainement retiré son blouson qu’il a jeté par terre, puis a exhibé une bouteille sur laquelle se trouvait un gant plastifié précise une source proche de l’enquête. L’homme a ensuite retiré le gant avant de mettre le feu au chiffon qui se trouvait sur le goulot, en utilisant un petit chalumeau.

Les policiers n’ont pas perdu un instant et lui ont ordonné de s’arrêter immédiatement. Malgré tout, l’homme a enjambé la barrière et a laissé tomber sa bouteille dont le bout venait de s’enflammer. Il s’est ensuite rendu. Dans le même temps, la bouteille s’est brisée par terre et les fonctionnaires ont aperçu une fumée grisâtre selon cette même source.

Le mis en cause âgé de 33 ans a été interpellé, tout comme les deux personnes avec qui il se trouvait : une jeune femme de 22 ans et un jeune homme de 21 ans, qui sont français. Le duo était en train de filmer l’acte du trentenaire. Les trois protagonistes ont été placés en garde à vue.


Il revendique être un artiste

Lors de ses premières déclarations, l’homme qui a escaladé les grilles du palais de L’Élysée a affirmé – en anglais – qu’il était un artiste souhaitant faire un acte revendicatif sans donner plus de précisions. Les policiers ont retrouvé un passeport biélorusse à son nom sur lui.

Une enquête a été ouverte et ce sont les policiers de la brigade criminelle qui ont été chargés de mener les investigations. Selon les premiers éléments, le liquide qui se trouvait dans la bouteille n’est pas dangereux. La suite de l’enquête permettra de déterminer les réelles intentions de cet homme.