Paris : Un policier hors service tente d’interpeller un agresseur, un automobiliste lui fonce dessus


Illustration. (photo NCY/PhotoPQR/Maxppp)

Un policier qui venait de quitter son travail a été témoin d’une violente agression en pleine rue ce mercredi soir dans le XVIIe arrondissement de Paris. Un homme a été étranglé pour sa montre de luxe. Les agresseurs ont pris la fuite et le fonctionnaire a tenté d’interpeller l’un d’entre eux. Mais un automobiliste a récupéré le fuyard avant de foncer sur le policier.

L’intervention de ce policier hors service, qui a fait preuve d’abnégation, aurait pu virer au drame lorsque le conducteur d’une voiture lui a foncé dessus, écrasant son vélo. L’affaire a débuté peu après 20 heures, lorsque ce gardien de la paix de 37 ans a aperçu un homme d’une cinquantaine d’années être violemment agressé par trois individus, à hauteur de la place du Maréchal Juin. La victime a été étranglée par l’un des auteurs tandis que son complice lui a arraché la Rolex qu’il avait au poignet.

La scène est allée très vite. Le policier a décidé d’annoncer sa qualité, en exhibant sa carte professionnelle, pour stopper les agresseurs en pleine action. Ces derniers ont rapidement pris la fuite avec leur butin, abandonnant leur victime qui venait de perdre brièvement connaissance.

Le fonctionnaire à vélo a pris en chasse les trois hommes qui se sont finalement séparés. Il a tout de même continué à suivre l’un des trois individus qui se dirigeait vers le boulevard Berthier, puis vers le boulevard Malesherbes. Rattrapé, le fuyard ne s’est pas laissé faire et a tenté de pénétrer dans des halls d’immeubles autour du 164 rue de Saussure. De son côté, le policier a demandé à des témoins de faire le « 17 ». Voyant qu’il allait être interpellé, le suspect a appelé au secours, en espérant que des complices viennent faciliter sa fuite.

C’est justement ce qui s’est produit. Un homme au volant d’une Opel est arrivé dans la rue. Le fuyard est monté dans le véhicule et le conducteur a aussitôt redémarré brutalement, alors même que le policier s’était mis en travers de la route avec son vélo pour l’empêcher de passer. Il a tout juste eu le temps de s’écarter pour ne pas être percuté. Son vélo a été écrasé et en partie détruit. L’automobiliste s’est finalement arrêté un peu plus loin et le suspect en a profité pour descendre et disparaître dans la cité située à proximité. Le conducteur n’a pas traîné et s’est lui aussi enfui.

L’homme au volant interpellé peu après

Le gardien de la paix sous le choc est revenu à l’endroit où l’agression s’est déroulée après avoir contacté ses collègues. Sur le chemin, il a aperçu l’Opel du mis en cause qui venait de se stationner sur le boulevard Pereire. Ce dernier se trouvait à proximité et a été immédiatement interpellé avec l’aide d’un équipage de la 22e compagnie d’intervention de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC). Le suspect âgé de 19 ans a été placé en garde à vue, initialement pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique et pour complicité de vol aggravé.

L’homme de 51 ans qui a été victime de cette violente agression s’est vu attribuer plusieurs jours d’Incapacité totale de travail (ITT). Il sortait du travail lorsqu’il a été pris pour cible par ces trois individus qui lui ont donc volé sa montre estimée à 12 000 euros. Il a déposé plainte, tout comme le policier qui est intervenu.

Une ordonnance pénale de 350 euros

Le mis en cause de 19 ans a fait l’objet d’une ordonnance pénale avec une amende de 350 euros à la fin de sa garde à vue. Il s’agit d’une procédure simplifiée qui peut être utilisée concernant certains délits. « Il ne connaissait pas les voleurs de montre, il a fait monter cet homme dans sa voiture pour l’aider à fuir la police », décrit une source proche du dossier. « Ça n’efface pas le fait qu’il a foncé délibérément sur un policier, qui aurait pu se retrouver sous la voiture », lâche une source policière pour le moins irritée, jugeant cette décision judiciaire « incompréhensible ».

Deux des trois voleurs présumés de cette montre de luxe ont été interpellés en fin de semaine par les enquêteurs de la sûreté territoriale (ST) parisienne, en charge de ce dossier. Ils ont été placés en garde à vue. « Ce sont des hommes qui habitent dans le 18e arrondissement », précise cette même source proche de l’enquête.

Les vols avec violences de montre de luxe dans la capitale sont en recrudescence ces derniers mois. Entre janvier et juillet dernier, pas moins de 96 voleurs avaient été interpellés.