Prise d’otages à Saint-Étienne-du-Rouvray : la BRI déployée sur place…. il s’agissait d’un exercice


Illustration. (photo Patrick Seeger/EPA/Newscom/MaxPPP)

Un important dispositif de police a été mis en place ce mardi en fin d’après-midi pour une intervention à Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen (Seine-Maritime). Une prise d’otages était en cours et un homme armé d’une Kalachnikov avait été repéré. Les policiers ont découvert qu’il s’agissait d’un exercice réalisé par une entreprise.

L’alerte a été prise très au sérieux par la police nationale. Des témoins ont contacté les forces de l’ordre vers 17h30 en expliquant qu’ils venaient de voir un homme armé d’une Kalachnikov dans la zone industrielle de Saint-Étienne-du-Rouvray. Ils ont également décrit trois otages qui se seraient échappés d’un entrepôt.

Les policiers locaux se sont rendus sur place et ont mis en place un périmètre de sécurité. Ce sont ensuite les hommes de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ) de Rouen qui sont arrivés sur les lieux. En colonne d’assaut, ils ont réalisé des vérifications et une levée de doute.

Un « exercice avec armes factices »

Les forces de l’ordre ont alors découvert qu’il s’agissait d’un « exercice avec armes factices », organisé « d’initiative par des agents d’une société de sécurité privée, sans que ces derniers ne préviennent ni les forces de l’ordre, ni les autorités, ni les riverains », détaille le préfet de Seine-Maritime, Pierre-André Durand, dans un communiqué ; qui condamne « fermement ce comportement irresponsable, qui a donné lieu à l’engagement de près de 130 policiers, sapeurs-pompiers et soignants ».

Le préfet a aussi remercié les fonctionnaires qui, « par leur réactivité et leur professionnalisme, ont permis de rapidement lever le doute, en toute sécurité ». Au total, près de 80 policiers ont été engagés sur cette opération.