Rixes à Drancy : 32 interpellations, des cocktails Molotov, des mortiers d’artifice et des couteaux saisis


Illustration © Actu17

Les policiers ont interpellé 32 personnes au total à Drancy (Seine-Saint-Denis) dans la nuit de dimanche à lundi. De nombreuses armes ont été saisies dans le même temps.

Les forces de l’ordre ont été appelées pour une rixe opposant une vingtaine d’individus encagoulés et armés de battes de baseball, sur la place Marcel Paul dans le centre de Drancy (Seine-Saint-Denis), à proximité d’un local associatif. Plusieurs équipages de police se sont rapidement rendus sur place.

Selon les premiers éléments, un groupe d’une quinzaine d’individus venait de faire irruption dans ce même local, à l’intérieur duquel se déroulait une réunion entre anciens du quartier. Les agresseurs l’ont dégradé et sont repartis.

Flashball, cocktails Molotov et barres de fer

Une opération de sécurisation a alors débuté et les policiers ont interpellé 13 suspects qui tentaient de se dissimuler. A proximité, les fonctionnaires ont découvert des armes : un flashball chargé de deux cartouches, une bombe lacrymogène, deux mortiers d’artifice, deux couteaux, une matraque télescopique, un marteau, un club de golf, ainsi que des bâtons et des barres de fer selon une source policière.

Un peu plus tard dans la soirée vers 22h50, les policiers ont de nouveau été appelés. Cette fois pour se rendre rue Sadi Carnot, située à quelques centaines de mètres. Des riverains ont signalé un regroupement d’individus armés ainsi que l’installation de barricades. L’intervention des forces de l’ordre a permis l’arrestation de 17 nouveaux suspects.


Dans le secteur, de nouvelles armes ont été découvertes, notamment huit cocktails Molotov et une bombe lacrymogène. Une bouteille d’essence et neuf barres à mine ont aussi été saisies.

Deux autres interpellations

Les policiers ont interpellé deux autres individus vers 00h30 lors du contrôle d’un groupe d’individus, au cours de leur mission de sécurisation. L’un est soupçonné d’avoir participé aux dégradations dans le local associatif. Quant au second, il faisait l’objet d’une interdiction judiciaire de se rendre à Drancy.

Tous les interpellés ont été placés en garde à vue et une enquête a été ouverte. Les investigations ont été confiées au commissariat de la ville.