Saint-Ouen : La police saisit 25 kilos d’ecstasy chez un receleur de téléphones


Les policiers ont saisi 25 kilos de MDMA à Saint-Ouen. (photo préfecture de police)

C’est au cours d’une enquête visant un trafiquant de téléphones que les policiers ont mis la main sur 25 kilos de MDMA, pour une valeur d’un million d’euros. Deux hommes ont été placés en garde à vue.


Un Algérien de 20 ans qui se faisait passer pour un mineur isolé a été interpellé ce mercredi à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) par les policiers de la sûreté régionale des transports (SRT), dans le cadre d’une enquête pour recel de téléphones. En perquisitionnant son appartement, les enquêteurs ont mis la main sur un million d’euros de drogue de synthèse raconte Le Parisien.

C’est par un simple vol de téléphone dans le métro que cette affaire a débuté. L’appareil dérobé était celui d’une femme. Cette dernière est venue déposer plainte en décembre dernier, expliquant aux policiers que son téléphone était toujours allumé et qu’elle l’avait localisé du côté de Saint-Ouen.

200 téléphones volés

Des investigations techniques ont permis aux fonctionnaires de constater que l’appareil était connecté à un boitier qui sert à le ré-encoder. Une technique bien connue des voleurs et receleurs, qui revendent ensuite les téléphones. Les policiers ont d’ailleurs constaté que le boitier avait servi à modifier près de 200 autres portables.

Le mis en cause a été identifié. L’homme était déjà connu de la police comme étant un voleur à l’arraché dans les transports en commun. Des vérifications auprès du consulat d’Algérie ont montré qu’il n’était pas un mineur non accompagné (MNA), mais un homme âgé de 20 ans indique une source proche du dossier au quotidien francilien.


L’appartement du suspect a été mis sous surveillance. Les policiers ont constaté qu’il avait fait un aller-retour vers la Belgique en début de semaine, pensant qu’il s’agissait d’un déplacement dans le cadre de son trafic de téléphones. Ce mercredi au petit matin, l’homme a été interpellé chez lui. Un complice, qui affirme être mineur et qui se trouvait dans l’appartement, a lui aussi été arrêté et les deux hommes ont été placés en garde à vue. Dans le logement, les enquêteurs ont découvert 23 téléphones volés et 800 euros en numéraire, mais surtout 25 kilos d’ecstasy.

Le mis en cause principal s’était en fait rendu en Belgique pour acheter cette drogue avec pour objectif de la revendre en région parisienne, d’autant qu’elle est souvent consommée durant les nuits festives. La garde à vue du duo se poursuit dans les locaux du Service départemental de police judiciaire de Seine-Saint-Denis (SDPJ 93), qui gère la partie « stupéfiants » de ce dossier. De leur côté, les policiers de la SRT poursuivent leurs investigations concernant ces très nombreux téléphones volés.