Savoie : Harcelé et violemment agressé dans son collège, un garçon de 11 ans ne peut plus marcher


Illustration. (shutterstock)

Un élève âgé de 11 ans en classe de 6ème dans le collège de Saint-Pierre-d’Albigny en Savoie, a été victime de violences de la part de plusieurs autres garçons. Il a raconté également qu’il était harcelé depuis des mois. Ce dernier ne peut désormais plus marcher suite à ses blessures.


Le harcèlement scolaire, un fléau qui touche malheureusement de nombreux élèves en France. C’est ce que le jeune Mathéo, 11 ans, a subi durant des mois. Une enquête judiciaire est désormais ouverte. Le jeune garçon et sa mère ont été interrogés par Le Dauphiné au centre hospitalier de Chambéry.

Ce mercredi 18 décembre, cet élève de 6ème a de nouveau vu un médecin. Neuf jours plus tôt, il a été violemment agressé. Il était 11h30 le lundi 9 décembre lorsque l’heure de la récréation a sonné. Mathéo a accompagné l’un de ses copains aux toilettes, avec un autre garçon. C’est alors qu’un un groupe de quatre élèves, trois en 4ème, l’un en 5ème, a débarqué. Ces derniers ont frappé sur la porte derrière laquelle était le copain de Mathéo, qui a décidé d’intervenir afin que le groupe se calme.

« Il m’a attrapé par les chevilles pour faire la serpillière »

Mais la situation a dégénéré. « L’un d’eux m’a poussé et je suis tombé sur le sol mouillé. Il m’a attrapé par les chevilles pour faire la serpillière. Il voulait sécher le sol avec mes vêtements », raconte Mathéo. Les violences ont alors duré entre cinq et dix minutes, un véritable calvaire. Un autre élève a prévenu une surveillante et tous les collégiens ont été convoqués dans le bureau du CPE (Conseiller principal d’éducation).

La mère de Mathéo a récupéré son fils qui boitait à 14h30, elle n’avait pas été avisée par le collège. Une fois rentrée au domicile familial à à Chamousset, elle s’est rendu compte que son fils de 11 ans souffrait et a décidé de l’amener aux urgences à Chambéry.


Il explique être harcelé depuis la rentrée

Les médecins ont rapidement diagnostiqué une entorse à la cheville droite nécessitant un plâtre, ainsi qu’une blessure au pied gauche suite à laquelle il doit porter une attelle. Mathéo présentait également des contusions ainsi que des douleurs au dos, deux vertèbres ayant été touchées. La victime ne peut plus se déplacer sans béquilles.

La mère du collégien a décidé de déposer plainte à la gendarmerie. Dans son récit, Mathéo a confié qu’il était victime de harcèlement scolaire depuis la rentrée de la part de plusieurs autres élèves. « Il n’y avait jamais eu de violences jusqu’à présent. Juste des insultes et des échanges de petits coups », a-t-il décrit. Le jeune garçon ne l’avait pas dit à sa mère.

Une autre élève harcelée

La mère de famille a indiqué que son fils avait changé ces derniers temps, qu’il avait « des urticaires géants » et qu’il « vomissait ». Son arrêt maladie a d’ailleurs été prolongé d’un mois. Le jeune garçon souffre également d’un stress post-traumatique et refuse de retourner au collège.

Suite à cette affaire, deux élèves ont été exclus durant deux jours. C’est désormais la gendarmerie qui mène une enquête judiciaire concernant ces faits. Les auteurs présumés de cette agression ont été entendus par les forces de l’ordre.

La mère de Mathéo a également rapporté que la mère d’une élève de 6ème lui avait confié que sa fille était elle aussi victime de harcèlement. « Sa fille est harcelée et aurait écrit une lettre disant qu’elle en avait marre et voulait se jeter dans le lac ».