Soupçonnés du viol collectif d’une touriste norvégienne en Espagne, 5 Français arrêtés


Cinq Français ont été placés en garde à vue dans les locaux de la Guardia civil d'Altea (Espagne). (photo Vincent G. / Google)

Cinq Français âgé de 18 à 19 ans ont été arrêtés par la police à Benidorm en Espagne, où ils étaient en vacances. Ces derniers sont soupçonnés d’avoir violé collectivement une touriste norvégienne de 20 ans.

Deux jeunes Norvégiennes ont fait appel à la police peu avant 1 heure du matin dans la nuit de mardi à mercredi, à Benidorm, une station balnéaire située au sud-est de l’Espagne. L’une a affirmé qu’elle venait d’être violée par plusieurs Français raconte le journal espagnol El Mundo.

La victime a expliqué aux enquêteurs qu’elle était entrée en contact avec les jeunes Français par l’intermédiaire d’un réseau social et qu’elle les avait rejoint avec une amie. Le groupe a ensuite pris la direction de la maison de vacances des Français.

La jeune femme de 20 ans qui est une ressortissante norvégienne, est ensuite restée seule avec les Français. C’est à ce moment là qu’ils l’auraient violée. Alertés, les policiers ont localisé les mis en cause qui ont été interpellés vers 04h30 du matin. Ces derniers avaient expliqué aux jeunes femmes qu’ils devaient rentrer en France ce mercredi précise le quotidien.

Les cinq Français nient les faits

Les suspects, âgé de 18 ans pour l’un et de 19 ans pour les quatre autres, ont été placés en garde à vue dans les locaux de la Guardia civil à Altea. Ils nient les faits selon le journal espagnol. La victime va faire l’objet d’examens médicaux.


Un gendarme français sur place

Un gendarme français participe à l’enquête. Le militaire est à Benidorm dans le cadre d’un programme d’échange et de collaboration pour la période estivale. Il intègre notamment les patrouilles sur les sites très fréquentés par les touristes. Une mesure qui est également réalisée en France depuis plusieurs années.

En outre, plusieurs médias espagnols ont aussitôt titré « une nouvelle meute », en référence au viol collectif d’une jeune fille de 18 ans par cinq Espagnols à Pampelune, en 2016. L’affaire avait provoqué une importante mobilisation féministe en Espagne.