Trappes : Le commissariat et les policiers attaqués aux mortiers d’artifice durant deux heures


Le commissariat de Trappes a été attaqué la nuit dernière. (photo Remy Buisine)

Des violences urbaines ont éclaté à Trappes (Yvelines) dans la nuit de jeudi à vendredi. Les policiers ont été pris pour cible et le commissariat a été visé par des tirs de mortiers d’artifice.

La nuit a commencé par un appel vers 22h40. Les policiers de Trappes ont été sollicités car deux véhicules bloquaient la route au niveau du Square Léo-Lagrange. Guet-apens ou acte malveillant, en tout cas, dès leur arrivée, les policiers ont été violemment agressés par de nombreux individus qui leur ont jeté des pavés et ont utilisé des mortiers d’artifice à leur encontre.

Les forces de l’ordre ont répliqué par des moyens lacrymogènes notamment, et se sont repliés en attendant l’arrivée de renforts. Les agresseurs ne se sont pas arrêtés là : ils ont pris la direction du commissariat situé non loin, place des Merisiers, pour en découdre.

Une cinquantaine de grenades lacrymogènes nécessaires

Une quarantaine d’individus au total s’en sont pris aux fonctionnaires. De multiples mortiers d’artifice ont été tirés sur la façade du commissariat et sur les policiers. Les renforts ont permis de repousser les agresseurs. Six conteneurs poubelles ont aussi été incendiés à des endroits différents, et un véhicule de police a été dégradé.

Une cinquantaine de grenades lacrymogènes ont été utilisées au cours des violences et les policiers ont tiré avec leurs lanceurs de balle de défense (LBD) à 13 reprises pour se défendre. Le calme est revenu vers 00h45. Aucun blessé n’est à déplorer et aucune interpellation n’a pu avoir lieu.

Les policiers attaqués à Sartrouville, Chanteloup, et Saint-Germain-en-Laye

La nuit a été agitée ailleurs dans les Yvelines. Les policiers de la Compagnie départementale d’intervention (CDI) ont été agressés à Sartrouville par une dizaine d’individus, vers 21 heures, alors qu’ils tentaient de mettre fin à un rodéo sauvage. Ces derniers ont essuyé des tirs de mortiers d’artifice.

A Chanteloup-les-Vignes, c’est lors de l’interpellation d’un homme qui était porteur de produits stupéfiants que les policiers ont été visés par des mortiers d’artifice, vers 18h40. Des gaz lacrymogènes leur ont permis de se dégager.

Par ailleurs, des tirs de mortiers d’artifice contre les forces de l’ordre ont été signalés à Saint-Cyr-l’École vers 19h20. A Saint-Germain-en-Laye, les policiers municipaux ont été caillassés vers 00h30, tandis qu’au même moment, sur la commune des Clays-sous-Bois, des conteneurs poubelles étaient incendiés.