3 hommes condamnés à 23 ans de prison pour avoir écrasé un policier après un cambriolage


Le policier Cédric Pappatico avait été tué dans la nuit du 10 au 11 avril 2012 par des malfaiteurs.

Trois hommes ont été condamnés ce lundi à 23 ans de prison par la cour d’assises du Rhône pour avoir tué un policier, Cédric Pappatico, en Savoie en 2012. Cette nuit-là, les coupables venaient d’être pris en flagrant délit de cambriolage.

Ils étaient jugés pour la troisième fois. Trois hommes originaires de la région lyonnaise, âgés de 34 à 40 ans, faisaient partie d’un groupe de malfaiteurs qui avait été surpris par les policiers dans la nuit du 10 au 11 avril 2012, alors qu’ils cambriolaient un magasin Darty à Saint-Alban-Leysse (Savoie). Ils ont été condamnés ce lundi à 23 ans de réclusion. Des peines inférieures aux réquisitions qui étaient de 25 ans de prison, et à celles prononcées lors des deux premiers jugements.

Les malfaiteurs étaient alors montés à bord d’un SUV Porsche Cayenne volé et avaient percuté la voiture des policiers de la BAC de Chambéry, avant de foncer délibérément sur l’un des fonctionnaires, Cédric Pappatico, 32 ans, père de famille. Ce dernier avait été trainé et mortellement blessé.

Des peines de 29 ans de réclusion à la perpétuité en première instance

Les enquêteurs avaient retrouvé le véhicule des malfaiteurs incendié, le lendemain. Plus tard, les policiers de la brigade de répression du banditisme de la direction interrégionale de police judiciaire (DIPJ) de Lyon, étaient parvenus à identifier les auteurs.

Cinq hommes avaient été condamnés le 10 juin 2016, en première instance par la cour d’assises de Savoie, à des peines allant de 29 ans de réclusion à la perpétuité, pour ce cambriolage ayant entraîné la mort de Cédric Pappatico, mais également pour plusieurs autres délits comme des vols et des recels.


Un premier jugement appel en 2017

En juillet 2017, la cour d’assises de Haute-Savoie avait rejugé l’affaire en appel. Rachid Bellakehal et Nabil Medjadji avaient alors été condamnés à 25 ans de réclusion criminelle, avec une période de sûreté des deux tiers.

Kamel Abbed avait quant à lui écopé de 23 ans de réclusion, et Mohamed Hamied à 20 ans de réclusion, une peine définitive.

L’un des coupables se trouverait en Tunisie

Lors de ce jugement en appel, les quatre hommes avaient cette fois reconnu leur participation, affirmant que le conducteur du véhicule était Slim Ben Hamed. Ce dernier a écopé de la réclusion criminelle à perpétuité mais se trouverait actuellement en Tunisie, un pays qui n’extrade pas ses ressortissants. Ce lundi, sa peine est devenue définitive, en son absence donc.

Ce troisième et dernier procès s’est déroulé ce mois-ci suite au pourvoi des avocats de la défense portant sur une erreur de la présidente de la cour d’assises d’Annecy.