Adolescente tuée à Argenteuil : Alisha était victime de harcèlement, sa mère avait prévenu son lycée


Alisha était âgée de 14 ans. (DR)

Une adolescente de 14 ans a été retrouvée sans vie dans la Seine, au niveau du quai Saint-Denis à Argenteuil (Val-d’Oise) ce lundi vers 20h45. Deux mineurs, un garçon et sa petite amie, tous deux âgés de 15 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue. La victime aurait reçu de violents coups avant d’être poussée dans le fleuve. Elle subissait du harcèlement scolaire depuis plusieurs semaines.


Le parquet de Pontoise a ouvert une enquête pour « assassinat » et deux adolescents de 15 ans sont actuellement entendus dans les locaux de la police judiciaire de Cergy, sous le régime de la garde à vue. Ils sont tous les deux soupçonnés d’avoir tué la jeune Alisha, 14 ans, ce lundi soir à Argenteuil. Les trois adolescents étaient dans la même classe, au lycée professionnel Cognacq-Jay, sur cette même commune.

C’est la mère de l’adolescent de 15 ans qui a donné l’alerte vers 19h30. « Une mère de famille est venue signaler au commissariat d’Argenteuil que son fils âgé de 15 ans, est rentré à leur domicile accompagné de sa petite amie, âgée également de 15 ans, entre 16 et 17 heures et lui a annoncé qu’ils venaient de frapper une jeune fille et que celle-ci est tombée dans la Seine », détaille le procureur de la République de Pontoise, Eric Corbaux, dans un communiqué. Le jeune garçon a aussi précisé à sa mère le lieu des faits.

« La mère du mineur s’est immédiatement rendue sur place et a retrouvé un gant avec une mèche de cheveux », précise le procureur. Lorsqu’elle est revenue à son domicile, les deux adolescents avaient pris la fuite. Elle a alerté la police et les fonctionnaires se sont rapidement dirigés sur place, quai Saint-Denis. Ils ont retrouvé le corps de l’adolescente de 14 ans vers 20h45, « immergé dans 1 mètre d’eau, à 4m50 de distance de la berge ». La police fluviale a récupéré la dépouille de la défunte. Les sapeurs-pompiers avaient également été sollicités.

Le corps de l’adolescente a été repêché à cet endroit, sur le quai Saint-Denis. (Google view)

« Des traces de coups à la tête et au visage »

Dans le même temps, la mère de la petite Alisha, s’est rendue au commissariat d’Argenteuil pour signaler la disparition de sa fille. Elle a notamment expliqué aux policiers que cette dernière était régulièrement harcelée et menacée de mort par deux élèves de sa classe indique une source proche de l’enquête. Aucune plainte n’avait toutefois été déposée, ni de main courante. Les policiers ont rapidement fait le lien entre cette macabre découverte, et les déclarations de la mère de famille.


Les premières constatations réalisées sur le corps de la défunte ont montré qu’elle avait le visage tuméfié. « L’examen de corps par un médecin légiste sur place a permis de constater la présence de traces de coups à la tête et au visage », décrit le communiqué du procureur, qui précise qu’une autopsie va être réalisée afin de déterminer les causes exactes du décès.

Les deux mineurs, auteurs présumés du meurtre, ont été interpellés au domicile d’un de leur ami, à Argenteuil, vers 2 heures, dans la nuit. L’adresse avait été communiquée aux enquêteurs par la mère de l’adolescent de 15 ans. Les deux suspects étaient jusqu’ici inconnus des services de police. « Les investigations sont en cours pour déterminer les motifs et les circonstances des faits », ajoute le parquet. Les enquêteurs vont maintenant devoir éclaircir les responsabilités des deux mis en cause.

Des vidéos intimes

Alisha a bien été victime de harcèlement dans son lycée selon les premiers éléments et les témoignages recueillis ce mardi et ce, durant plusieurs semaines. Une bagarre avait notamment éclaté entre la défunte et l’adolescente de 15 ans il y a une semaine, dans l’établissement scolaire. Tout serait parti d’insultes diffusées par cette dernière sur les réseaux sociaux. Des injures visant Alisha.

La suspecte aurait également réussi à pirater le compte Snapchat de la jeune fille. Le contenu – des vidéos intimes – qu’elle avait récupéré avait ensuite été diffusé auprès des autres élèves. De plus, un conseil de discipline devait avoir lieu ce mardi 9 mars au sujet de cette situation de harcèlement. La mère d’Alisha avait signalé au lycée que sa fille été harcelée, en février précise franceinfo. Des éléments, s’ils venaient à se confirmer, qui caractériseraient un acharnement envers l’adolescente, jusqu’à sa mort violente lundi soir.

« De ce que l’on sait, le lycée a été prévenu », explique un élève de 18 ans, au journal Le Parisien. « La victime m’a déjà parlé. Elle m’a dit qu’elle se faisait harceler. Elle s’était battue dans le lycée il y a une semaine. Une fille avait fait tourner des vidéos avec des insultes sur les réseaux sociaux et la victime n’a pas apprécié ».

« Une fille qui était vraiment bien »

« Elle n’est plus avec nous. Elle est décédée à cause des personnes, on peut dire des assassins, qui ont tué une fille qui était vraiment bien. Elle était une bonne élève », a déclaré la mère d’Alisha, Jenny, sous le choc, au micro de BFMTV.

Une cellule d’écoute psychologique a été mise en place au lycée Cognacq-Jay ce mardi, pour les élèves qui sont choqués et qui souhaitent s’exprimer. Les deux suspects devraient être déférés en vue de leurs mise en examen, au terme de leur garde à vue.