Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : une perquisition menée dans une abbaye de l’Indre


Xavier Dupont de Ligonnès. (PhotoPQR/Maxppp)

Les policiers ont perquisitionné l’abbaye de Saint-Michel-en-Brenne, située dans l’Indre près de Châteauroux, il y a une dizaine de jours. En vain.

Dix ans après la dernière trace de Xavier Dupont de Ligonnès, les enquêteurs ne désespèrent pas le retrouver. Selon le Journal du Dimanche, les fonctionnaires de la police judiciaire de Nantes ainsi que ceux de l’OCRVP (Office central pour la répression des violences aux personnes) ont perquisitionné il y a une dizaine de jours l’abbaye Saint-Michel-en-Brenne.

Ils n’ont pas découvert le fugitif, disparu depuis le 15 avril 2011, jour où il a été aperçu pour la dernière fois à Roquebrune-sur-Argens (Var) sur des images de vidéosurveillances, alors qu’il effectuait un retrait d’argent. Les policiers ont effectué cette perquisition à la suite de témoignages qui faisaient état de la présence du tueur présumé dans cette abbaye.

Xavier Dupont de Ligonnès, assassin présumé des membres de sa famille, était passé dans le département de l’Indre en mars 2011, peu avant la tuerie qui s’est produite dans la maison familiale, à Nantes. Il s’était procuré des sacs poubelles et un paquet de dalles adhésives dans un magasin de bricolage de Saint-Maur rappelle France Bleu.

Les policiers s’étaient déjà intéressés à l’abbaye de Saint-Madeleine du Barroux (Vaucluse) que le meurtrier présumé avait fréquenté par le passé, mais également en 2018 à celle de Roquebrune-sur-Argens. A chaque fois sans résultat.