Affrontements entre bandes et coups de feu à Nice : 3 blessés dont un grave, 45 interpellations


Plusieurs dizaines d'individus armés se sont affrontés à Nice dans la nuit de dimanche à lundi. (capture écran vidéo/DR)

Trois personnes ont été blessées dans la nuit de dimanche à lundi à Nice (Alpes-Maritimes), l’une grièvement, après de violents affrontements. 45 personnes ont été interpellées dont six qui ont été placées en garde à vue.


Les événements survenus durant la nuit à Nice seraient en lien avec ceux de Dijon (Côte-d’Or). Il était environ 22h40 ce dimanche soir lorsque la police a été alertée qu’une dizaine de coups de feu venaient d’être tirés dans le quartier des Liserons.

Une cinquantaine de personnes de la communauté tchétchène y étaient rassemblées. Lorsque les policiers sont arrivés sur place, le groupe d’individus s’est présenté aux forces de l’ordre. Les premiers éléments ont montré qu’une rixe armée venait d’opposer le groupe à un autre, issu de la communauté magrébine.

Des vidéos amateurs ont été diffusées sur les réseaux sociaux. On y entend de nombreux coups de feu.

Le RAID appelé en renfort

Face à cette situation, les policiers du RAID ont été sollicités. Dans l’impasse des Liserons, les forces de l’ordre ont trouvé deux hommes de 32 et 35 ans, qui étaient blessés par arme à feu, l’un grièvement à l’abdomen, le second moins sévèrement aux jambes. Ces derniers ont été pris en charge par les secours et conduits à l’hôpital.

Dans le même temps, les policiers ont procédé au contrôle d’un véhicule suspect non loin du lieu des tirs. Cinq personnes de la communauté tchétchène se trouvaient à bord. Deux d’entre elles été munies d’armes blanches et les cinq suspects ont été placés en garde à vue.

Un peu plus tard vers 00h15, alors que l’opération de sécurisation était toujours en cours et que les policiers du RAID étaient arrivés sur place, un adolescent de 17 ans de la communauté magrébine s’est présenté aux forces de l’ordre. Il était légèrement blessé au niveau de la tête et avait visiblement reçu des coups précise une source policière. Il a été transporté à l’hôpital.

Sept étuis de calibre 7,62 et une boite de cartouches

Quarante individus de la communauté tchétchène ont été interpellés le temps que les investigations avancent. En outre, les enquêteurs ont découvert sept étuis de calibre 7,62 sur place ainsi qu’une boite pleine, de même modèle. Il s’agit notamment du calibre utilisé pour les fusils d’assaut de type Kalachnikov.

Les identités des 40 suspects ont été relevées et ces derniers, âgés de 30 à 43 ans, ont été remis en liberté sur instruction du parquet. Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Nice et à la sûreté départementale.

Selon différentes sources policières, ces violents affrontements seraient en lien avec les faits survenus depuis trois nuits à Dijon (Côte-d’Or), où des membres de la communauté tchétchène se sont rassemblés et veulent venger les blessures d’un adolescent de 16 ans, qui aurait été attaqué par des personnes issues de la communauté maghrébine.


La piste d’un règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiants est également évoquée à Nice.

Christian Estrosi réclame des renforts de police

Le maire de Nice Christian Estrosi a réagi sur Twitter à cette fusillade entre bandes : « Ça fait 10 mois que je réclame des moyens supplémentaires aux Liserons. Ce matin, je me suis entretenu avec le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et je lui ai demandé de mettre en place une compagnie de CRS présente en permanence dans le quartier ».