Agression raciste à Cergy : le mis en cause interpellé à Paris


Un homme a proféré de violentes insultes racistes à Cergy ce dimanche soir. (capture écran vidéo/DR)

L’homme qui a été filmé alors qu’il proférait des insultes racistes violentes envers une femme, a été interpellé à Paris ce mardi à la mi-journée. Il a été placé en garde à vue.

Accusé d’une violente agression envers un livreur, l’homme qui a été filmé en train de proférer des insultes racistes envers une femme à Cergy a été interpellé ce mardi à 12h30 par des policiers de la brigade anticriminalité (BAC) du Xe arrondissement, à proximité de la gare du Nord. Les forces de l’ordre l’ont repéré à l’aide du bornage de son téléphone portable. Ces dernières heures, des photos du suspect et son identité avaient été publiés sur les réseaux sociaux.

Le mis en cause est déjà bien connu des services de police et de justice selon nos informations. Il a déjà été condamné par le passé.

Cet homme âgé de 23 ans qui est originaire du Val-d’Oise, s’est présenté au restaurant Brasco, situé rue Traversière dans le quartier de la préfecture à Cergy, vers 22h30 ce dimanche soir. Les employés n’ont pu le servir en raison du couvre-feu. L’homme a alors agressé un livreur Uber Eats qui se trouvait devant l’établissement pour une raison futile. Ce dernier a été blessé.

Une habitante qui a entendu les cris de la victime a mis sa tête à la fenêtre et a alors essuyé de violentes insultes racistes de la part du suspect. La riveraine qui a filmé cette scène, a ensuite diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux. Des images devenues rapidement virales qui ont provoqué de vives réactions, jusque dans la classe politique.

Au total, trois plaintes ont été déposées dans ce dossier. L’une du livreur, la seconde de l’habitante insultée et la dernière du restaurateur qui a fait l’objet de menaces de mort. Plusieurs dizaines de personnes s’étaient rassemblées devant le fast-food ce lundi après-midi pour protester contre cette double agression. Les policiers de la sûreté urbaine de Cergy sont en charge de l’enquête.