Alexandre Benalla a utilisé «une vingtaine de fois» ses passeports diplomatiques depuis son licenciement.


Alexandre Benalla en septembre 2018. (DR)

Une nouvelle commission d’enquête sénatoriale a débuté ce mercredi après-midi. Le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, et le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner sont actuellement entendus.


A cette occasion, Patrick Strzoda a évoqué les passeports conservés par Alexandre Benalla, que ce dernier a utilisés durant près de six mois après son licenciement de l’Élysée.

« Je vais vous donner une information importante, que je connais depuis quelques heures, et qui vous sera confirmée par le ministre des Affaires étrangères tout à l’heure », a expliqué Patrick Strzoda.

« Nous savons aujourd’hui que M. Benalla a utilisé presque une vingtaine de fois ses passeports entre le 1er août 2018 (date de son licenciement, NDLR) et le 31 décembre, la première utilisation commençant dès le 1er août jusqu’au 7 août », a-t-il ajouté.

Une enquête ouverte concernant le téléphone chiffré

Patrick Strzoda a également été interrogé sur le téléphone chiffré appartement à l’Elysée qu’Alexandre Benalla avait conservé. « Le 4 octobre, au cours d’un inventaire périodique, il a été constaté que le combiné affecté à monsieur Benalla était manquant », a détaillé le chef du cabinet d’Emmanuel Macron.

« Donc le service gestionnaire a immédiatement rendu le matériel inutilisable. Et ce responsable du service a immédiatement exploité les journaux de connexion du poste de M. Benalla pour voir s’il avait été utilisé. Il ne l’avait plus été depuis le 1er juillet », a-t-il poursuivi.

« Lors de son licenciement, Alexandre Benalla aurait dû restituer ce téléphone aux services de l’Élysée, il ne l’a pas fait » a précisé Patrick Strzoda, expliquant qu’il avait « ouvert une enquête interne ».