Alsace : Radicalisé et armé de 2 couteaux, il voulait s’en prendre aux gendarmes dans un «attentat suicide»


Illustration. (Adobe Stock)

Un homme de 19 ans connu pour sa radicalisation a été interpellé dans une boulangerie de Marlenheim (Alsace) ce vendredi matin. Il était armé de deux couteaux et avait l’intention d’attaquer des gendarmes et « mourir en martyr ».

Jugé en comparution immédiate ce lundi par le tribunal correctionnel de Saverne, un homme de 19 ans au profil inquiétant a été condamné à une peine de prison ferme avant d’être écroué rapporte Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Décrit comme un jeune homme qui passe ses journées à fumer des joints, « désocialisé, imprévisible et sans projet » selon les précisions du parquet durant l’audience, le prévenu de 19 ans fait l’objet d’une surveillance des services de renseignement.

« C’était plutôt un attentat suicide »

Ce vendredi matin, il a fait irruption dans une boulangerie alors qu’il était armé de deux couteaux. Il a alors expliqué qu’il voulait provoquer un affrontement avec les gendarmes avant de mourir sous leurs balles. « Je voulais faire comme les terroristes (…) c’était plutôt un attentat suicide », a-t-il déclaré lors de l’audience.

Lorsque les forces de l’ordre sont arrivées sur les lieux, il a lâché ses armes et s’est laissé interpeller. Les trois personnes qui se trouvaient dans la boulangerie n’ont pas été blessées.


Radicalisé depuis 2013

L’agresseur qui est originaire de Strasbourg, est radicalisé depuis 2013. Aujourd’hui, sa pratique et ses connaissances de l’islam ont été qualifiées de « floues » par une expertise psychiatrique. Pour son avocate, Me Géraldine Gostel, le prévenu de 19 ans est « immature ». « Quand on gratte un peu, il n’y a plus rien ».

Il tente de se procurer des explosifs la veille

Les enquêteurs ont constaté que le prévenu a « visualisé des vidéos de propagande » et a cherché à se procurer des armes la veille des faits. Des explosifs a précisé Lætitia Paccellieri, auditrice de justice, citée par le quotidien.

L’enquête a montré que l’homme avait préparé trois plans différents : un attentat suicide à l’explosif visant les gendarmes, prendre en otage le policier municipal de Marlenheim, ou une prise d’otages dans une boulangerie, ce qu’il a vraisemblablement tenté de faire.

Deux ans de prison dont un an avec sursis

Pour ces faits qualifiés de « terroristes » par le parquet, le mis en cause de 19 ans, Yoann H., a été condamné à une peine de deux ans de prison dont un an avec sursis et mise à l’épreuve. Il devra également indemniser les victimes. L’homme a été écroué.

En outre, son téléphone portable et son ordinateur ont été saisis dans une autre enquête à caractère terroriste précise le journal.