Attaque à la préfecture de police de Paris : le parquet antiterroriste se saisit de l’enquête


Le Parquet national antiterroriste (PNAT) se saisit de l’enquête sur la tuerie à la préfecture de police de Paris ce jeudi.

Le PNAT s’est saisi des investigations sous les qualifications d’« assassinat et tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste » ainsi que pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Par ailleurs, la garde à vue de la femme du tueur a été prolongée ce vendredi.

Le couteau acheté le matin même

Les investigations des enquêteurs ont montré que le tueur avait acheté son couteau en céramique muni d’une lame de 33 cm ce jeudi matin, peu avant l’attaque.

Mickaël Harpon a également adressé un SMS à sa femme dans lequel il évoque cet achat, selon une source proche de l’enquête citée par Le Parisien. Cette dernière lui aurait répondu en substance « Seul Dieu te jugera », selon cette même source.

Le matériel informatique et le téléphone du tueur continuent a être exploités par les policiers.


Un signalement en 2015

D’autre part, Mickaël Harpon avait fait l’objet d’un « signalement » après l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015 précise le quotidien.

L’assaillant était converti à l’islam depuis au moins 18 mois selon une source policière.