Attaque terroriste au Mali : 53 soldats et un civil tués


54 personnes ont été tuées dans une attaque terroriste à Ansongo au Mali, ce vendredi. (capture écran Google map)

53 soldats un civil ont été tué dans une attaque terroriste au Mali à Indelimane, ce vendredi.

Une attaque terroriste visant un camp militaire à Indelimane, dans la localité d’Ansongo (Mali), près de la frontière avec le Niger, a fait 53 soldats et un civil tués. Ils s’agit d’une des plus grosses pertes depuis plusieurs années pour l’armée malienne.

« A la suite de l’attaque de la position des Fama (les forces armées maliennes) à Indelimane, les renforts dépêchés ont retrouvé 54 corps dont un civil », a écrit Yaya Sangaré, le ministre de la Communication, vendredi soir sur Twitter, faisant état dans le même temps de « dix rescapés » et de « dégâts matériels importants ».

Le 30 septembre et le 1er octobre dernier à Boulikessy et à Mondoro, des villes situées dans le sud du pays, 40 soldats avaient été tués au cours de deux autres attaques terroristes. Un bilan qui serait sous-évalué selon plusieurs sources explique L’Express.

« Des renforts ont été dépêchés pour sécuriser la zone et traquer les assaillants »

L’attaque à Indelimane n’avait toujours pas été revendiqué ce vendredi soir. « La situation est sous contrôle. Le ratissage et le processus d’identification des corps se poursuivent », a ajouté Yaya Sangaré. « Des renforts ont été dépêchés pour sécuriser la zone et traquer les assaillants », a pour sa part, précisé le gouvernement.


Au printemps 2012, le nord du Mali était tombé aux mains de groupe djihadistes liés à Al-Qaïda. Ces derniers ont été chassés de cette zone grâce à l’initiative de la France en janvier 2013, qui a lancé une opération militaire qui se poursuit toujours aujourd’hui. Les groupes djihadistes se sont déplacés dans le centre du Mali ainsi qu’au Burkina Faso ou encore au Niger.