Belgique : 2 cambrioleurs français se déshabillent pour échapper à la police et sont interpellés en sous-vêtements


Illustration. (Quinta / Shutterstock)

Ne souhaitant visiblement pas être reconnus par les policiers lancés à leurs trousses, deux hommes soupçonnés de vol ont jeté leurs vêtements. Le hic, c’est qu’ils n’en avaient pas d’autres pour se changer.

L’intervention a débuté lorsqu’un cambriolage en cours a été signalé à la police de Tournai (Belgique), dans la nuit de mercredi à jeudi. Vers 4h30, l’alarme du magasin Planet Parfum situé dans la zone commerciale de Froyennes s’est déclenchée. Une patrouille de police a repéré une Opel, immatriculée en Belgique, et une camionnette.

Une camionnette volée et faussement immatriculée

Les policiers ont pu déterminer que la camionnette avait été volée en France en août dernier et supportait une plaque d’immatriculation belge volée le jour-même, relate Nord Eclair.

Les deux individus présents dans l’Opel ont pris la fuite par l’autoroute et sont arrivés à semer la police. Ils ont fait usage d’un extincteur pour ralentir leurs poursuivants.

Les suspects en camionnette, quant à eux, ont foncé en direction de Mouscron puis ont quitté l’autoroute pour éviter un barrage de police. Ils l’ont ensuite reprise à contresens en direction de Menin, avant d’abandonner leur camionnette sur la bande d’arrêt d’urgence pour fuir à pied.


Ils se mettent en sous-vêtements

Estimant sans doute avoir eu une bonne idée, ils se sont débarrassés de leurs vêtements pour ne pas être reconnus par les policiers. Malheureusement pour eux, cela a eu l’effet inverse. Des riverains, interloqués de voir deux hommes courir en sous-vêtements, ont alerté les forces de l’ordre. Cet appel a permis de mettre fin à leur fuite.

« Deux Français, âgés de 21 et 28 ans, ont été interpellés à Zwevegem (Flandre occidentale). Aucun coup de feu n’a été tiré. Les deux hommes, dont un est connu en France par la justice, doivent encore être entendus par la juge d’instruction. Ils sont poursuivis pour vol qualifié et éventuellement pour entrave méchante à la circulation » a déclaré le premier substitut du procureur du Roi de Tournai.