Béziers : Le détenu se fait passer pour un policier au téléphone et escroque 80 personnes âgées


Illustration. (ErikaWittlieb / pixabay)

Le détenu est un récidiviste. En 2018 déjà, il avait escroqué 200 personnes.

Incarcéré à la Maison d’Arrêt de Béziers (Hérault), cet homme de 32 ans originaire d’Alès a mis de nouveau en oeuvre une technique frauduleuse qui avait déjà fonctionné l’année précédente.

Le fait qu’il se trouve en prison ne l’a pas empêché de téléphoner à des personnes âgées piochées sur les pages blanches, pour les escroquer.

Il sélectionnait les prénoms anciens

L’aigrefin ciblait ses victimes potentielles par leur prénom, ancien de préférence, lui donnant une chance supplémentaire de tomber sur une proie facile. Au téléphone, le détenu se faisait passer pour un policier lyonnais qui enquêtait sur une affaire… d’escroquerie, relate Objectif Gard.

De nombreuses personnes ainsi mises en confiance se sont laissées berner et délester de leurs euros. Le trentenaire est parvenu à récupérer leurs coordonnées bancaires et leur code confidentiel de carte de paiement.


Du business dans la prison

Avec l’argent ainsi rapatrié sur son compte bancaire, il s’achetait des vêtements de marque et les revendait à d’autres détenus.

Depuis mardi, il est auditionné par les (vrais) policiers de la brigade financière de la Sûreté départementale. Les enquêteurs ont déjà pu identifier 80 victimes. Le détenu, lui, nie les faits qui lui sont reprochés. Il a été transféré de Béziers vers la Maison d’Arrêt de Rodez, tandis que l’enquête se poursuit.