Béziers : Six policiers roués de coups et blessés lors d’un contrôle routier, dont un grièvement


Illustration. (photo Franck Castel/Maxppp)

Un contrôle routier a dégénéré et s’est soldé par six blessés du côté des policiers, dont un grave. Quatre interpellations ont eu lieu.

Alors qu’il procédait à un contrôle routier, ce dimanche vers 2 heures du matin à la sortie de Béziers Plage (Hérault), sur le chemin rural numéro 7, un équipage de police a vu arriver un automobiliste qui circulait de manière erratique. Le véhicule zigzaguait sur la route, rapporte Midi Libre.

Sur les injonctions des policiers, le conducteur s’est arrêté. Son contrôle d’alcoolémie s’est révélé positif et les fonctionnaires lui ont expliqué que son véhicule allait être immobilisé. Aucun de ses trois passagers, âgés de 25 à 30 ans et ivres eux aussi, n’était en mesure de reprendre le volant.

La situation se crispe puis dégénère

Les quatre hommes ont alors assuré aux policiers qu’ils allaient rentrer chez eux en voiture coûte que coûte. L’équipage de police a alors fait appel à des renforts, comprenant que la situation risquait de dégénérer. Et ce fut le cas. Lorsque leurs collègues sont arrivés en soutien, le ton est monté et les quatre hommes les ont frappés à coups de poing et de pied.

Les fonctionnaires sont finalement parvenus à maîtriser et interpeller trois des quatre agresseurs, non sans mal. Le conducteur, qui était aussi le plus violent d’entre eux, est parvenu à prendre la fuite.


Le fuyard rapidement identifié

Malheureusement pour lui, l’homme a oublié sa carte d’identité dans le véhicule. Il a finalement été interpellé plus tard, alors qu’il revenait dans le secteur pour récupérer sa voiture en compagnie de sa mère.

L’enquête a démontré que les quatre hommes étaient sous l’influence de l’alcool et de la drogue. Six policiers ont été blessés dans cette agression, dont un grièvement.

L’un souffre d’une double fracture du nez, d’une pommette et du plancher orbital. Il a eu également des dents brisées. Un autre est tombé inconscient sur place après avoir reçu un coup violent. Un autre encore a perdu connaissance en arrivant à l’hôpital. Le policier le plus grièvement blessé devait subir une intervention chirurgicale dans la journée à l’hôpital de Montpellier.

« Des faits graves et intolérables »

Les syndicats de police réclament unanimement de la fermeté de la part de la justice en réponse aux violences faites aux forces de l’ordre. « Les violences sont quotidiennes et montent toujours d’un cran. La semaine dernière déjà des collègues ont subi les violences d’un jeune de 19 ans cela devient insupportable et inadmissible », dénonce Fabrice Aebi, du syndicat SGP Police FO.

« Nous réclamons des peines exemplaires contre les auteurs de ces faits. Il faut que toutes ces violences cessent au plus tôt. Il faut sanctionner ces gens, vite et fort », a pour sa part déclaré le syndicat Alliance Police Nationale, qui dénonce « des faits graves et intolérables ».

Ce dimanche en milieu de matinée, les quatre suspects originaires du secteur de Villeneuve-lès-Béziers n’avaient pas encore pu être entendus sur les faits à cause de leur alcoolémie, précise France Bleu.