Bonneuil-sur-Marne : Un policier brûlé après des tirs de mortiers d’artifice lors d’une intervention


Un mortier d'artifice a explosé dans la voiture des policiers, provoquant un début d'incendie et blessant trois fonctionnaires. (photo Alliance 94)

INFO ACTU17. Les policiers ont été agressés par une quarantaine d’individus et ont essuyé des tirs de mortiers d’artifice, lors d’une intervention à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) ce dimanche soir. Un policier a été brûlé et transporté à l’hôpital. Deux de ses collègues souffrent d’acouphènes.

C’est au cours d’une intervention vers 19 heures qu’un équipage de police de la brigade anticriminalité (BAC) de Créteil a été pris pour cible par une quarantaine d’individus, dans la rue des Clavizis, à Bonneuil-sur-Marne.

Les agresseurs ont tiré des mortiers d’artifice sur le véhicule de police. L’un, tiré à bout portant, a pénétré à l’intérieur, provoquant un début d’incendie. Un brigadier de police a été brûlé au niveau du dos selon nos informations. « Il a été brûlé au deuxième degrés », précise une source policière. La victime a été conduite à l’hôpital et son état n’inspire pas d’inquiétudes. Deux autres policiers souffrent d’acouphènes selon cette même source.

Six individus interpellés

De nombreux renforts de police, notamment de la BAC, sont rapidement arrivés sur les lieux et six suspects ont pu être interpellés. Le reste des mis en cause a pris la fuite. Les forces de l’ordre ont procédé à des constatations sur place, à la recherche de traces et indices permettant d’identifier les auteurs de ces tirs de mortiers. Une enquête a été ouverte et confiée à la sûreté départementale.

Les policiers sont intervenus initialement à cet endroit pour du rodéo sauvage. Sur les réseaux sociaux, des images montrent également un tournoi de boxe sauvage regroupant plusieurs dizaines d’individus, au même endroit.

« Tirer des mortiers contre des policiers, c’est vouloir les blesser ou les tuer »

Sur Twitter, la préfecture de police confirme une intervention des forces de l’ordre « pour un rodéo de motos impliquant une quarantaine d’individus » et l’interpellation de six individus. « Soutien aux 3 policiers blessés, visés par un tir de mortier d’artifice dans leur véhicule ».

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a également réagi à cette affaire dans la soirée. « Tirer des mortiers contre des policiers, c’est vouloir les blesser ou les tuer. L’État répondra fermement à ces actes violents contre nos policiers ».

Le syndicat Alliance Police Nationale du Val-de-Marne publie une photo de l’intérieur du véhicule de police. « Une fois de plus nous dénonçons fermement ces faits et attendons une réponse ferme de la part de la justice », écrit l’organisation.

« Ces policiers intervenaient pour un rodéo à moto. Énième plaie pour des riverains aspirant à un peu de tranquillité le dimanche », dénonce de son côté Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat Unité SGP Police FO. « Les policiers ne font que leur travail : tenter de maintenir la paix publique. Pour ça, ils sont victimes de tentatives d’assassinats ».