Braquage et prise d’otages en Suisse : deux suspects interpellés à Pontarlier après des tirs de la police

Illustration. (photo Joël Philippon/PhotoPQR/Maxppp)

Les policiers ont ouvert le feu « plusieurs dizaines de fois » sur les malfaiteurs qui leur fonçait dessus avec leur véhicule. Ils ont été interpellés ce jeudi soir à Pontarlier (Doubs) et sont soupçonnés d’avoir commis peu avant un braquage et une prise d’otages en Suisse.

Deux hommes suspectés d’être liés au braquage d’une entreprise d’horlogerie et à une prise d’otage, jeudi soir en Suisse, ont été arrêtés en France, à Pontarlier (Doubs), après une fusillade avec la police, ont indiqué vendredi des sources concordantes. Les deux hommes ont été placés en garde à vue à Besançon et la perquisition de leur véhicule est en cours, a précisé le parquet à l’AFP. Vendredi en début de matinée, aucun butin n’avait été retrouvé, a-t-il ajouté.

D’après l’agence suisse ATS, une entreprise du secteur horloger travaillant avec des métaux précieux « a été le théâtre jeudi soir d’une prise d’otages » au Locle, près de Neuchâtel. La commune est située sur la frontière franco-suisse. « Quatre personnes ont été séquestrées près de deux heures », sans être blessées, et « les auteurs se sont enfuis avec un butin de montant inconnu », poursuit l’agence helvétique.

Les malfaiteurs ont ensuite pris la fuite vers la France voisine. Ils ont été repérés par la police, prévenue par les autorités suisses, qui les a poursuivis. La « brève » course-poursuite s’est terminée dans une impasse à Pontarlier : les malfrats ont alors foncé sur le véhicule des policiers, qui ont ouvert le feu « plusieurs dizaines de fois », sans faire de blessés, a indiqué à l’AFP une source policière.

Les malfaiteurs ont « exhibé » une arme, mais ils n’ont « a priori » pas tiré, a ajouté la même source. L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Besançon.

Une prise d’otages en novembre dernier

C’est la deuxième fois en quelques mois que se produit un tel scénario : début novembre, six malfaiteurs avaient pris en otage toute la famille du directeur d’une entreprise horlogère à Bassecourt, dans le Jura Suisse. Ils avaient dérobé les matières précieuses destinées à la production de l’entreprise avant de s’enfuir en France, forçant un barrage et blessant un douanier. Leurs deux véhicules et des armes avaient été retrouvés calcinés dans la région de Belfort.

Le Jura suisse est le cœur de la production horlogère du pays. Les matières précieuses, souvent utilisées pour fabriquer les plus belles pièces, font de ces ateliers des cibles privilégiées pour les voleurs.