Braqueur tué par la police à Marseille après une course-poursuite : l’IGPN saisie


Un jeune braqueur qui aurait mis en joue les policiers a été tué ce vendredi soir à Marseille. (captures écran Snapchat)

Un jeune homme âgé de 18 ans a été mortellement neutralisé par les policiers de la Brigade anticriminalité (BAC) ce vendredi soir à Marseille. Des armes ont été retrouvées dans le véhicule des malfaiteurs et deux enquêtes ont été ouvertes.

Un vol à main armée s’est soldé par un drame ce vendredi soir dans la cité phocéenne. Tout a commencé vers 19h30 lorsque les policiers ont été alertés qu’un braquage était en cours dans un magasin Lidl situé au 146 avenue des Chartreux dans le 4e arrondissement de Marseille.

Dans un communiqué, le parquet indique qu’« au moins trois malfaiteurs prenaient la fuite (…) avant d’être repérés » par un équipage de la BAC Nord. Une course-poursuite a alors débuté « jusqu’à la cité des Marronniers où les malfaiteurs stoppaient le véhicule ».

Les policiers « mis en joue par un des malfaiteurs armé d’un fusil »

« Dans des conditions que les investigations préciseront, un fonctionnaire de police ouvrait le feu à plusieurs reprises après avoir été lui-même, puis un de ses collègues, mis en joue par un des malfaiteurs armé d’un fusil », précise le parquet.

La procureure de Marseille, Dominique Laurens, a ajouté que l’individu mortellement touché par les tirs était bien celui qui avait mis en joue les policiers. Ce dernier, né en 2001, était âgé de 18 ans. Les policiers auraient immédiatement fait appel aux secours mais le jeune homme est décédé sur place, toujours selon le parquet.


Plusieurs milliers d’euros et des armes découverts

Deux suspects ont été interpellés dans le même temps comme nous l’indiquions dès hier soir. Ces derniers sont soupçonnés d’être les deux autres braqueurs qui se trouvaient dans la voiture. Ils ont été placés en garde à vue.

D’autres part, les policiers ont retrouvé dans le véhicule des malfaiteurs, plusieurs milliers d’euros et des armes, « dont une approvisionnée » a également précisé le parquet.

Deux enquêtes judiciaires ouvertes

Une enquête pour « vol à main armée en bande organisée et tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique » a été confiée à la police judiciaire de Marseille. Une seconde enquête judiciaire a été confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) concernant l’usage des armes des forces de l’ordre.

Un collectif évoque un « meurtre commis par la police »

Selon le collectif des habitants de la Maison Blanche, la cité d’où était originaire le jeune homme décédé qui se nommait Medhi, il s’agit d’un « meurtre commis par la police ».

Expliquant avoir interrogé des témoins des faits, le collectif explique sur Facebook « qu’ils [les policiers] lui ont tiré dessus et qu’ils l’ont frappé au sol malgré les blessures, avec des phrases du style « on ta eu » ».