Brunoy : Les policiers agressés par une trentaine d’individus alors qu’ils interpellent un suspect


Illustration. (Jose Hernandez Camera 51 / Shutterstock)

Les policiers ont été violemment pris à partie par une trentaine d’individus dans le quartier des Mardelles à Brunoy (Essonne) alors qu’ils interpellaient l’auteur présumé d’une agression. Un fonctionnaire a été blessé.


Les forces de l’ordre ont été sollicitées vers 13h40 ce samedi. Un adolescent de 17 ans venait d’être agressé à proximité du boulevard du Général de Gaulle à Brunoy. Il était inconscient.

Avant l’arrivée des secours, un homme et une femme ont tenté de venir en aide à la victime, en lui prodiguant les premiers soins. Ils ont alors été surpris par un groupe de jeunes mécontents, qui ont accusé le bon samaritain d’être l’agresseur de leur ami. Ce qui n’était pas le cas. L’homme a quand même été frappé et s’est fait voler son téléphone.

Les sapeurs-pompiers et les policiers sont arrivés sur place. L’adolescent de 17 ans a été pris en charge, il souffrait d’un léger traumatisme crânien et avait reçu des coups de couteau qui n’avaient pas traversé ses vêtements. La seconde victime a été légèrement blessée et n’a pas souhaité être conduite à l’hôpital.

Un homme déjà connu de la police

Plus tard vers 17 heures, les policiers ont retrouvé l’auteur présumé de l’agression de cet adolescent, dans le quartier des Mardelles. Âgé de 21 ans et déjà connu des services de police notamment pour trafic de stupéfiants, il a été interpellé.


L’intervention a néanmoins été compliquée et dangereuse pour les forces de l’ordre, qui ont été agressées par une trentaine d’individus hostiles qui leur ont jeté de nombreux projectiles. Les policiers ont fait usage de moyens lacrymogènes et ont utilisé leur lanceur de balle de défense (LBD) à quatre reprises.

Blessé par un projectile au niveau d’un genou, un policier a été transporté à l’hôpital. Son état de santé n’inspire aucune inquiétude. Les assaillants ont ensuite allumé des feux de conteneurs poubelles. Une opération de sécurisation a été mise en place avec des renforts et le calme est revenu vers 19 heures. L’enquête a été confiée à la brigade de sûreté urbaine du commissariat de Brunoy.

Durant cette même soirée, les policiers ont eu à faire face à des affrontements entre bandes rivales à Évry. La veille, des faits similaires s’étaient déroulés à Ris-Orangis. 36 individus ont été interpellés au total.