Carlos Ghosn a quitté le Japon pour le Liban en violation de son assignation à résidence


Carlos Ghosn le 2 octobre 2014. (photo Thesupermat, wikimedia)

L’ancien patron de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi était assigné à résidence à Tokyo avec interdiction de quitter le Japon depuis sa libération sous caution en avril dernier.

Carlos Ghosn est parti lundi soir à Beyrouth, selon des informations de médias libanais. Accusé au Japon de corruption notamment, l’homme qui est désormais considéré comme un fugitif par la justice japonaise est arrivé au Liban à bord d’un jet privé en provenance de Turquie.

Ses proches affirment qu’il ne veut pas se soustraire à la justice, mais que le contexte juridique au Japon ne lui laissait pas la possibilité d’espérer un procès équitable, rapporte Europe 1.

Carlos Ghosn est visé par plusieurs inculpations. Il est soupçonné d’avoir détourné à des fins personnelles 5 millions de dollars des caisses de Nissan, via un distributeur de la marque à Oman.

Mais aussi d’avoir effectué des déclarations inexactes de revenus de 2010 à 2018 et d’avoir fait couvrir par Nissan des pertes sur des investissements personnels lors de la crise économique de 2008. Des accusations toutes niées par le mis en cause.