Charente-Maritime : Deux ans de prison pour avoir massacré Django, un chiot de 6 mois


Django était âgé de six mois. (photo police nationale)

Un homme âgé de 20 ans a été jugé par le tribunal correctionnel de Saintes (Charente-Maritime) pour avoir tué un chiot de six mois qui a été retrouvé mort ce mercredi, dans un fossé. Il a écopé d’une peine de deux ans de prison dont un an ferme et a été conduit en prison.


Django était un chiot de six mois de type croisé épagneul. Il est mort des suites des actes de cruautés infligés par son maître. Ce dernier qui est âgé de 20 ans, a été jugé par le tribunal de Saintes ce vendredi raconte Sud Ouest.

Le canidé a été retrouvé mercredi dans un fossé par un voisin, il était éventré, éviscéré et avait le crâne enfoncé. C’est ce que le rapport du vétérinaire a stipulé, ajoutant que l’animal a été victime d’actes de grande cruauté. Lorsqu’il a été découvert, il était recouvert d’un sac plastique brûlé. Le prévenu a quant à lui déclaré que Django avait été percuté par un camion, une hypothèse que le vétérinaire a exclu.

Projeté à l’aide de la laisse

Plus tôt ce mercredi, Django et le chien du prévenu – un chien dangereux qui s’est avéré être volé – sont parvenus à s’échapper du domicile. Le jeune homme a réussi à les retrouver. Sa petite amie a indiqué qu’il avait porté « au moins trois coups de pied dans le ventre », du chiot. Durant la promenade qui a suivi, il a projeté le petit chien en se servant de la laisse, à plusieurs reprises. Un automobiliste s’est ensuite arrêté en voyant Django attaché à un arbre.

De retour au domicile, le prévenu a déclaré à sa petite amie avoir perdu le petit chien. L’animal avait été conduit à une clinique vétérinaire. Le jeune homme s’est rendu sur place, mais sur le trajet, il a été arrêté par la police. Il conduisait alors que son permis était suspendu expliquent nos confrères. Au commissariat, il s’est énervé, menaçant « de mettre le feu ». Le couple a fini par récupérer l’animal. Django aurait été tué dans la soirée, alors que la petite amie avait quitté le domicile suite à une dispute, vers 22h30.


Jugé en comparution immédiate ce vendredi, le prévenu a écopé d’une peine de deux ans de prison dont un an ferme. Un mandat de dépôt a été délivré, l’homme de 20 ans a été écroué à l’issue de l’audience.