Colmar : Un homme tue son ex-compagne en la jetant du 8e étage


Illustration / Actu17

Un homme de 51 ans est accusé d’avoir jeté son ex-conjointe du 8e étage à Colmar (Haut-Rhin) ce jeudi soir. Cette dernière est décédée. Le mis en cause a été interpellé alors qu’il était ivre, il a été placé en garde à vue.

C’est un nouveau féminicide qui s’est produit vers 19h45 à Colmar, dans la cité Bartholdi. Une femme de 48 ans a été défenestrée par son ex-compagnon, du 8ème étage, à l’angle de la rue du Ladhof et de la route de Sélestat indique France Bleu. La victime a atterri sur le toit d’une salle de fitness, une vingtaine de mètres plus bas. Les secours, rapidement sur les lieux, n’ont rien pu faire pour la sauver. Elle est malheureusement décédée.

L’auteur présumé des faits, son ex-compagnon de 51 ans, a été interpellé par les policiers. Il avait 2,5 grammes d’alcool par litre de sang et a été placé en garde à vue différée. Il sera auditionné ce vendredi par les enquêteurs.

Des témoignages le mettent directement en cause. La victime, Doris Voinson, a été aperçue aux prises avec cet homme, alors qu’il tentait de la faire basculer par la fenêtre. L’horrible scène aurait duré pendant plusieurs minutes. Une fois la quinquagénaire tombée, le mis en cause a ensuite jeté des cannettes de bière par la fenêtre. Une voisine a précisé que cette femme était régulièrement victime de violences de la part de son ancien conjoint.

Il avait interdiction d’approcher la victime

Ce dernier est déjà connu de la police et de la justice. Il avait interdiction de voir la victime par décision du tribunal judiciaire de Colmar. L’homme avait d’ailleurs été interpellé le 25 avril dernier au domicile de Doris Voinson puis placé en rétention judiciaire à la suite du non-respect de cette interdiction de rencontre. Il avait alors été présenté à un juge d’application des peines (JAP).

Le mis en cause aurait déjà été condamné en 2019 pour des violences conjugales, par le tribunal de grande instance de Colmar précise le quotidien Les Dernières nouvelles d’Alsace.

Selon le collectif « Féminicides par compagnons ou ex », il s’agirait du 48e féminicide recensé en 2021. L’an passé, 90 féminicides ont été comptabilisés par le ministère de l’Intérieur, contre 146 en 2019.

Quelques heures plus tôt à Metz (Moselle), un homme a ouvert le feu sur sa compagne en pleine rue, avant de tenter de se suicider. Une vidéo amateur montrant ces terribles faits a été diffusée sur les réseaux sociaux.