Confinement : 2 hommes ratent leur attaque de distributeur de billets en Essonne, ils sont verbalisés puis écroués


Illustration. (Shutterstock)

Le duo de malfaiteurs pensait sans doute bénéficier du calme permis par le confinement actuel de la population en raison du coronavirus, c’est tout le contraire qui s’est produit.


Dans la nuit de vendredi à samedi vers 3h30, deux individus ont fait irruption dans le sas d’un distributeur automatique de billets de la banque BNP Paribas de Saint-Pierre-du-Perray (Essonne). À l’aide d’un mélange gazeux et d’une batterie de voiture, ils ont provoqué l’explosion du distributeur pour faire main basse sur l’argent qu’il contenait.

L’attaque tourne au fiasco

À leur désespoir, leur attaque a eu l’effet d’un pétard mouillé. Une maladresse dans le dosage du mélange gazeux les a empêchés de créer l’ouverture nécessaire pour accéder à la réserve du distributeur automatique de billets, rapporte Le Parisien.

La société en charge de la télésurveillance de la banque a aussitôt alerté les forces de l’ordre. Le Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) d’Evry-Courcouronnes est très rapidement arrivé sur place, vu le contexte de calme actuel sur la voie publique. L’un des deux suspects a immédiatement été interpellé.

Verbalisés pour non-respect du confinement

Son acolyte a été retrouvé et arrêté par un équipage venu en renfort depuis Palaiseau. Tous deux ont été verbalisés et ont écopé de 135 euros chacun pour le non-respect des mesures de confinement liées au Covid-19. Leur petite sortie nocturne n’entrait pas dans les cas dérogatoires permettant de quitter son domicile.


Au terme de leur garde à vue, ils ont été présentés à la justice et mis en examen dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour « tentative de vol avec dégradation en réunion dans un entrepôt ». Ils ont alors émis le souhait d’obtenir un délai pour préparer leur défense. Un souhait entendu par la justice qui les a placés en détention provisoire en attente de leur procès.

Dimanche, le distributeur automatique de billets était scellé par une plaque de métal et le sas interdit d’accès. Une situation qui risque de perdurer en raison du contexte actuel.