Corbeil-Essonnes : Un molosse lâché sur les policiers mord l’un d’entre eux, ils ouvrent le feu


Les policiers ont ouvert le feu à cinq reprises pour neutraliser un chien qui a mordu l'un d'entre eux. (captures écran/DR)

Un équipage de police de la brigade spécialisée de terrain (BST) de Corbeil-Essonnes (Essonne) a été pris à partie par des individus au cours d’une interpellation dans le quartier des Tarterêts, ce mercredi soir. Un molosse a été lancé sur les policiers et a mordu l’un d’entre eux. Ils ont ouvert le feu.

Intervention difficile pour la BST de Corbeil vers 21h30, dans la cité des Tarterêts, rue Gustave-Courbet. Des individus se sont opposés à une interpellation et ont lâché un chien d’attaque sur les policiers, qui a mordu l’un d’entre eux à deux reprises au niveau des jambes.

C’est d’abord avec du gaz lacrymogène qu’ils auraient tenté de faire fuir le molosse, sans y parvenir. Il a fallu que deux des policiers ouvrent le feu. Le chien a finalement pris la fuite sans que l’on sache s’il a été touché. Il n’aurait pas été retrouvé après les faits.

L’homme qui a été interpellé faisait l’objet de plusieurs fiches de recherche, et avait une interdiction judiciaire de se trouver dans le département de l’Essonne. C’est lorsqu’il s’est rebellé – blessant légèrement un policier à un bras – qu’un attroupement s’est formé autour des fonctionnaires et qu’ils ont été agressés.

Cinq coups de feu

Une vidéo amateur d’une vingtaine de secondes qui a été diffusée sur les réseaux sociaux montre une partie de cette intervention. On aperçoit le policier qui est mordu par le molosse entre deux voitures en stationnement et qui semble hurler : « il mord ! ». L’un de ses collègues fait feu à deux reprises sur l’animal, puis trois autres coups de feu sont tirés. Le chien qui gémit, finit par s’en aller. « Bande de fils de pute ! Niquez vos mères ! », crient les agresseurs, pendant que les forces de l’ordre s’apprêtent à quitter les lieux.

5 jours d’ITT

Le fonctionnaire blessé a été transporté à l’hôpital et son état de santé n’inspire pas d’inquiétude. La police nationale de l’Essonne a diffusé deux photos montrant les blessures de la victime. Cette dernière s’est vu attribuer 5 jours d’Incapacité totale de travail (ITT).

Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de la ville. « Total soutien à nos collègues de la BST de Corbeil-Essonnes qui, dans le quartier des Tarterêts, se sont fait une nouvelle fois agresser, cette fois par un chien d’attaque », réagit le syndicat Alliance Police Nationale de l’Essonne sur Facebook, évoquant dans le même temps « la violence subie sur le terrain au quotidien » par les policiers.