Coronavirus : 1000 masques FFP2 dérobés à l’hôpital d’Orthez, un suspect interpellé


Les gendarmes ont saisi environ 1 000 masques de type FFP2 dérobés à l'hôpital d'Orthez. (Facebook / Gendarmerie des Pyrénées-Atlantiques)

L’hôpital d’Orthez (Pyrénées-Atlantiques) a été victime d’un vol conséquent de 1 000 masques de type FFP2 réservé au personnel soignant, dans la nuit du lundi à mardi. Les gendarmes sont parvenus à identifier un suspect, qui a été interpellé.


Après avoir été alertés d’un vol de masques de protection respiratoire à l’hôpital d’Orthez, les gendarmes locaux et les enquêteurs de la Section de recherches (SR) de Pau se sont attelés à identifier son auteur et y sont rapidement parvenus. Une trentaine de militaires ont été mobilisés pour procéder à son interpellation, précise la gendarmerie sur sa page Facebook.

Les masques retrouvés chez le suspect

Dès mardi matin, un jeune homme de 22 ans a été interpellé et placé en garde à vue. Lors de la perquisition menée à son domicile, les militaires ont retrouvé un carton rempli de masques volés à l’hôpital. La plupart du matériel dérobé s’y trouvait toujours.

Les masques ont été saisis et remis au personnel soignant qui en a un besoin vital, notamment pour se protéger du coronavirus. L’enquête a permis de déterminer que le mis en cause avait pénétré par effraction dans une annexe de l’hôpital, dédiée au stockage. Le jeune homme devra répondre de ses actes devant la justice.

Les gendarmes particulièrement mobilisés en cette période

« Face à cette crise majeure, la gendarmerie affirme sa détermination dans la lutte contre le vol et le trafic des dispositifs de protection sanitaire. Elle veillera au travers de ses missions de surveillance à prévenir les vols visant les établissements de santé, et à engager tous les moyens nécessaires pour appréhender dans les meilleurs délais les éventuels auteurs », indique la gendarmerie des Pyrénées-Atlantiques.