Coronavirus : 70 cas ont été confirmés dans les écoles depuis le 11 mai


Jean-Michel Blanquer le 3 décembre 2019. (PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP)

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé ce lundi matin sur RTL que 70 cas de coronavirus avaient été recensés dans les écoles depuis le 11 mai, après la réouverture de 40 000 écoles maternelles et primaires.

La progression de la pandémie de Covid-19 est étroitement surveillée, notamment au sein des 40 000 écoles maternelles et primaires, rouvertes depuis une semaine maintenant. 70 cas de coronavirus ont été recensés dans ces établissements qui ont accueilli 1,4 million d’écoliers sur l’ensemble du territoire, a précisé Jean-Michel Blanquer ce lundi matin en direct sur RTL. Les écoles concernées ont du fermer.

« Il est inévitable qu’il y ait des choses comme cela mais cela reste minoritaire », a-t-il souligné, ajoutant qu’« à chaque fois, ou presque à chaque fois, ce sont des cas qui se déclarent en dehors de l’école ».

Les « conséquences de ne pas aller à l’école sont beaucoup plus graves »

Selon le ministre, les « conséquences de ne pas aller à l’école sont beaucoup plus graves. Il y a beaucoup de médecins qui ont dit qu’il était moins dangereux d’aller à l’école que de rester à la maison. Nos enfants ne doivent pas être les victimes collatérales des mesures sanitaires ».

70% des élèves continuent à suivre les cours à la maison mais 500 000 élèves sont menacés de « décrochage scolaire » a-t-il alerté. « Ce phénomène est ma première préoccupation. Il concerne avant tout les enfants de milieux défavorisés, dont on n’a pas de nouvelle. Il faut réhabituer la société à retourner à l’école. Ce n’est pas secondaire, c’est fondamental. Nous irons chercher ces enfants au cours de ces semaines du mois de mai », a expliqué Jean-Michel Blanquer.


« Pour le Bac de Français, nous déciderons des modalités d’ici fin mai, mais si les lycées rouvrent, oui, il y aura un oral », a par ailleurs annoncé le ministre. En outre, « les collégiens qui font leur rentrée aujourd’hui devront être masqués », a-t-il rappelé.