Coronavirus : Christophe Castaner dévoile les nouvelles consignes et mesures de «confinement»


Christophe Castaner. (photo Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock)

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner confirme que des mesures de « confinement » entreront en vigueur dès ce mardi à midi, pour faire face à la progression du coronavirus.

« Trop de personnes font encore peu de cas des consignes sanitaires données. Il n’y a aucune gloire à se refuser aux mesures sanitaires demandées », a débuté le ministre de l’Intérieur. « Dès demain, pour une durée de 15 jours qui pourrait se prolonger, des mesures restrictives sont demandées ».

« Nous menons un combat, nous le ferons respecter. Des exceptions pourront être tolérées pour les déplacements entre le domicile et le travail, pour faire les courses, pour les déplacements pour motifs de santé, pour l’assistance de personnes vulnérables, pour les parents séparés, pour les déplacements brefs », a-t-il expliqué. « On pourra toujours pratiquer une activité physique ou sortir son chien, sans se retrouver en groupe. Je dirais qu’on pourra prendre l’air mais pas jouer un match de foot. »

Des motifs précis

En conclusion, il sera possible de se déplacer sur le territoire pour seulement quelques motifs indique le site du gouvernement :

– Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible
– Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés
– Se rendre auprès d’un professionnel de santé
– Se déplacer pour la garde de ses enfants et soutenir les personnes vulnérables
– Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

Une attestation à remplir

« Les consignes sont claires : restez chez vous », a insisté Christophe Castaner. « Se retrouver en groupe pour jouer, c’est interdit ».

Chaque personne qui se déplacera devra « être munie d’une attestation » a indiqué le ministre : « Pour y parvenir, chaque personne devra se munir d’un document attestant sur l’honneur son déplacement, téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur. Il appartiendra à chacun de le remplir. Cette justification pourra aussi se faire sur papier libre pour ceux n’ayant pas d’imprimantes. »

100 000 policiers et gendarmes vont être déployés partout sur le territoire afin de mettre en place des points de contrôle.

Jusqu’à 135 euros d’amende

« Toute entorse à ces consignes sera punie d’une amende de 38 euros, qui sera augmentée à un niveau supérieur de 135 euros », a-t-il précisé. « Notre objectif n’est pas de sanctionner mais d’en appeler à la responsabilité de tous (…) Trop de personnes font encore peu de cas aux consignes sanitaire exigées ».

« Les entrées de tous les ressortissants étrangers dans l’espace Schengen sont proscrites »

« Les déplacements transfrontaliers doivent être réduits au strict minimum, qu’il s’agisse des frontières nationales ou européennes », a-t-il indiqué.

« S’agissant des frontières extérieures, nous devons veiller à empêcher les mouvements internationaux qui pourraient renforcer la pandémie. Les entrées de tous les ressortissants étrangers dans l’espace Schengen sont proscrites. Seuls les ressortissants de l’UE pourront entrer dans notre frontière commune ».

« La circulation entrante et sortante de marchandises se poursuivra », a mentionné Christophe Castaner. « S’agissant des frontières intérieures, des mesures ont été prises avec l’Italie et l’Allemagne. Il s’agit de limiter les échanges au strict nécessaire. Nous mettons en place des contrôles des déplacements transfrontaliers non nécessaires », a-t-il poursuivi.

« Nous ne devons avoir ni panique, ni légèreté »

« C’est bien une guerre que nous menons contre le Covid-19. Dans cette guerre, chacun a sa part de responsabilité. Nous ne devons avoir ni panique, ni légèreté. C’est ensemble que nous pourrons surmonter cette épidémie », a rappelé le ministre de l’Intérieur.