Coronavirus : Des personnes étaient déjà contaminées par le Covid-19 au mois de janvier en Californie


Des piétons à Los Angeles durant la crise sanitaire du coronavirus, le 26 mars dernier. Illustration. (Shutterstock / StoopDown)

Des personnes décédées au cours du mois de février dernier, dont la cause de la mort était suspecte, ont été en fait victimes du nouveau coronavirus. Les autopsies ont déterminé qu’elles étaient atteintes du Covid-19 avant le début officiel de l’épidémie.

Les autorités fédérales des Etats-Unis avaient annoncé le premier cas de Covid-19 le 21 janvier. Mais des autopsies pratiquées sur des personnes décédées en Californie en février révèlent que les victimes avaient été infectées avant le début officiel de l’épidémie dans le pays.

Ce constat tardif montre que le nouveau coronavirus circulait sur la côte ouest américaine depuis le début ou la mi-janvier. Il implique également que le nombre de décès liés au Covid-19, qui dépasse les 46 000, est sous-estimé.

Des décès attribués à des grippes ou des pneumonies

Pour le physicien Alessandro Vespignani de la Northeastern University à Boston, auteur de travaux sur les applications de la théorie des réseaux à la propagation des maladies : ce n’est « pas vraiment une surprise ». Il rappelle que des modèles épidémiologiques avaient calculé que les transmissions avaient probablement débuté hors de Chine dès janvier, relate Le Parisien.

Ainsi, au fur et à mesure que les autorités et médecins légistes requalifieront les causes de décès attribués à cette période à des grippes ou des pneumonies, les chiffres du Covid-19 vont augmenter.


3 à 4 semaines de la contamination à la mort

Mardi soir par exemple, un médecin légiste du comté de Santa Clara en Californie a indiqué qu’une personne était morte du Covid-19 le 6 février dernier. Lorsque le malade décède, sa mort intervient généralement de trois à quatre semaines après la contamination. Cela fait remonter au début ou au milieu du mois de janvier cette contagion.

« Si c’est effectivement le cas, les modèles de l’épidémie aux Etats-Unis vont devoir être ajustés pour prendre en compte cette date de départ avancée », a déclaré Jay Bhattacharya, professeur de médecine à Stanford.

Peut-être arrivé en décembre

Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont insisté pour limiter les tests de dépistage aux seules personnes revenant de Chine et présentant des symptômes, jusqu’à la fin du mois de février.

Des responsables locaux les ont pointés du doigt. Jeff Smith, responsable du comté de Santa Clara, a récemment évoqué le fait que le coronavirus se trouvait sans doute déjà sur ses côtes au mois de décembre dernier.

Durant tout le mois de janvier, les plus hauts responsables des CDC assuraient que le risque restait « faible » pour les Américains. Ils pensaient pouvoir contenir la propagation avec des mesures de surveillance ciblées aux cas revenant de Chine.  C’était sans compter sur la présence de porteurs asymptomatiques.