Doubs : Elle surprend son compagnon en train d’agresser sexuellement sa fille de 7 ans


Illustration. (Adobe Stock / Maksim Kostenko)

Un ressortissant marocain de 30 ans, en situation irrégulière sur le territoire national, a été écopé de deux ans de prison ferme, ce jeudi après-midi, pour avoir agressé sexuellement une enfant de 7 ans.

Horrifiée, une mère de famille a surpris son compagnon, nu, en train de se frotter à sa fille de 7 ans. Les faits ont eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi, dans un appartement de Bethoncourt (Doubs). Le logement était habité par une famille recomposée : une femme et ses enfants, ainsi que son compagnon marocain et le bébé qu’ils ont eu ensemble, relate L’Est Républicain.

Vers 4 heures du matin, un ami qui était invité par la famille a entendu des bruits suspects en provenance de la chambre de la fille de son hôte, âgée de 7 ans. L’homme est alors allé réveiller la mère de famille, et tous deux se sont rendus auprès de l’enfant.

Surpris en plein acte sexuel avec l’enfant

Stupeur ! Nu, le compagnon de la mère de famille était en train de se frotter à la fillette. Choqués, les deux témoins ont alerté les gendarmes. Le suspect a été interpellé et placé en garde à vue. Face aux enquêteurs, il a nié les faits qui lui sont reprochés.

Il a fait l’objet d’une comparution immédiate à huis clos, ce jeudi, pour « agression sexuelle sur mineure de 15 ans ». Le prévenu, au casier judiciaire vierge, en France depuis 2013 et sous le coup d’une obligation de quitter le territoire (OQTF), a assuré aux magistrats  qu’il s’agit d’une « machination », rapporte le quotidien régional.


Condamné et incarcéré

Pour le ministère public, les témoignages des deux adultes et les paroles de l’enfant ne laissent aucune place au doute. Le substitut du procureur a requis deux ans de prison ferme avec maintien en détention, et deux ans d’interdiction du territoire français.

L’avocat de la défense, Me Barré a plaidé qu’il s’agissait d’un acte isolé, soulignant le fait que l’enfant n’avait dénoncé aucun autre fait de ce genre. Il a aussi évoqué le fait que les trois adultes avaient consommé de l’alcool, et les deux hommes de la cocaïne. Le tribunal a finalement suivi les réquisitions du ministère public en tous points.

La peine a été accompagnée d’un mandat de dépôt qui a conduit le condamné derrière les barreau. Il a, en outre, été inscrit au Fichier des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS).