Essonne : Elle déclenche son «téléphone grave danger», son ex-mari violent est interpellé en 6 minutes


Illustration. (shutterstock)

Une femme, qui avait été victime de violences conjugales, a déclenché son « téléphone grave danger » (TDG) mis à sa disposition par la justice. L’intervention des policiers a été très rapide.

Les policiers ont été alertés après le déclenchement d’un « téléphone grave danger » confié à une femme victime de violences conjugales répétées. Cette dernière venait d’apercevoir son ex-mari devant son logement, dans le quartier de Guinette à Etampes (Essonne).

« L’homme était menaçant. Il s’est présenté au domicile de son ex-femme malgré l’interdiction de s’y rendre », selon une source proche de l’enquête qui s’est confiée au quotidien actuEssonne. À peine six minutes après le déclenchement de l’alerte, les policiers sont arrivés et ont procédé à son interpellation. L’ex-mari violent a été placé en garde à vue.

Le « TDG », un dispositif qui peut sauver une vie

Le « téléphone grave danger » est un dispositif d’urgence créé en 2013, puis généralisé à toute la France en 2014 pour protéger les femmes les plus menacées de violences conjugales. Il s’agit plus que d’un simple téléphone. Il permet d’alerter les autorités en appuyant simplement sur une touche, ce qui met en relation l’appelante avec un service d’assistance spécialisé qui connaît son dossier. L’opérateur peut ainsi déclencher une intervention des forces de l’ordre si nécessaire.

Si la personne ne peut pas s’exprimer, elle reste géolocalisée, et le téléphone enregistre l’ambiance sonore. C’est le parquet qui décide de l’attribution du « TGD », renouvelable tous les six mois en justifiant de la menace.