Explosion sur le Dakar 2022 : une enquête pour tentative d’assassinats terroristes ouverte

Le pilote tchèque Martin Prokov et son copilote Viktor Chytka participant à la troisième étape du rallye Dakar 2022 à Al Qaisumah, en Arabie saoudite, le 4 janvier 2022. (Illustration/Bienne Alino/EFE/Newscom/MaxPPP)

Le parquet national antiterroriste (PNAT) a annoncé ce mardi l’ouverture d’une enquête pour « tentative d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste » après l’explosion d’un véhicule d’assistance du Paris-Dakar qui a blessé le pilote français Philippe Boutron, jeudi à Djeddah (Arabie-Saoudite).

Philippe Boutron, 61 ans, pilote amateur de l’équipe française Sodicars et président du club de football de l’US Orléans (National) depuis 2011, a été grièvement blessé dans une explosion à Djeddah ce jeudi 30 décembre. Un engin explosif se trouvait sous un véhicule d’assistance de son équipe.

Le PNAT a annoncé ce mardi l’ouverture d’une enquête pour « tentative d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste ». « Un véhicule du rallye Paris-Dakar, occupé par un équipage de cinq Français, a été touché par une explosion blessant grièvement le conducteur de la voiture. Le parquet national antiterroriste a ouvert ce jour une enquête préliminaire du chef de tentative d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste. Les investigations ont été confiées à la Direction Générale de la sécurité Intérieure », a précisé le parquet national antiterroriste dans un communiqué.

La victime est « dans un coma artificiel »

La victime a été rapatriée en France « sur l’hôpital militaire de Percy à Clamart » (Hauts-de-Seine) précise l’équipe Sodicars dans un communiqué. « De suite pris en charge par les équipes médicales, il est  entre les mains d’experts et, accompagné par sa famille. Il présente des jambes amochées par l’explosion et, se voit placé dans un coma artificiel de façon à alléger ses souffrances », précise-t-on. « Mayel Barbet, son navigateur est également rentré mais à la maison où, il se reconstruit moralement après avoir vécu une semaine des plus douloureuses de sa vie ».

« Il était au volant et la bombe placée dans le longeron sous le pédalier a explosé »

Selon les premiers éléments, Philippe Boutron se trouvait à bord du véhicule d’assistance avec son copilote et quatre autres personnes au moment de l’explosion. Ils se dirigeaient vers le bivouac après avoir quitté leur hôtel lorsque la déflagration s’est produite, non loin d’une station-service. « Il était au volant et la bombe placée dans le longeron sous le pédalier a explosé après avoir effectué 500 mètres après l’hôtel ! Sur le coup, nous étions six occupants, nous sommes restés choqués et sans bouger », raconte Mayeul Barbet, le copilote, sur le site de l’équipe. « Puis, la voiture a commencé à s’embraser et Philippe m’a demandé de venir l’aider à se sortir du siège. Il ne sentait plus ses jambes ! J’ai vu l’ampleur des dégâts en l’aidant et ayant des notions de secouriste, j’ai de suite opéré en faisant des garrots car, il perdait beaucoup de sang… tout en restant conscient… ».

« L’ambulance est arrivée une vingtaine de minutes plus tard… Puis, tout le monde a été réactif. L’organisation alertée par Richard (Gonzalez), le service médical, le Consulat de France…  On nous a demandé ensuite de ne pas en parler, ce que nous avons fait… », détaille Mayeul Barbet, qui a qualifié d’« attentat » ce dimanche. Les autorités saoudiennes avaient de leur côté évoqué un « accident » ce samedi, balayant l’hypothèse d’un « acte criminel ».