Gendarme entre la vie et la mort : le conducteur qui l’a percuté circulait sans permis et sous l’emprise de stupéfiants.


Illustration. (NeydtStock / Shutterstock)

Le conducteur d’une voiture a violemment percuté un gendarme ce samedi soir, à Hombleux (Somme), alors que le militaire lui demandait de s’arrêter pour procéder à un contrôle routier.


L’auteur présumé a été arrêté et placé en garde à vue alors qu’il avait pris la fuite. Ce dernier est déjà connu de la justice pour des délits routiers.

Il était environ 23 heures lorsqu’un gendarme et son collègue ont décidé de procéder au contrôle d’un monospace sur la route départementale 930 où la vitesse est limitée à 50 km/h. L’un des militaires s’est placé sur la route afin d’intimer l’ordre au conducteur de s’arrêter. Le conducteur n’a pas stoppé son véhicule et a percuté un gendarme de plein fouet. Il a ensuite pris la fuite.

Sans permis de conduire, sans assurance et sous l’emprise de stupéfiants

Sa voiture a été découverte non loin du lieu des faits, à Ham. Des recherches ont été entreprises durant la nuit notamment à l’aide d’un hélicoptère, pour retrouver le conducteur explique Le Courrier Picard.

L’auteur présumé âgé de 27 ans a finalement été interpellé ce dimanche matin, il a été placé en garde à vue tout comme la femme de 24 ans qui l’accompagnait. Le suspect est déjà connu de la justice pour des délits routiers.

Par ailleurs, il conduisait sans permis de conduire, sans assurance et sous l’emprise de produits stupéfiants selon le journal régional.

« L’homme a reconnu les faits. Il a expliqué durant sa garde à vue à la brigade de gendarmerie de Péronne ne pas avoir voulu percuter le gendarme mais vouloir échapper au contrôle des forces de l’ordre se sachant pas en règle » a déclaré le procureur de la République.

Le gendarme toujours dans un état critique

Le gendarme blessé se trouve toujours à l’hôpital d’Amiens, en réanimation. Son pronostic vital était toujours engagé ce dimanche après-midi. « Il a été opéré mais il souffre de nombreuses fractures au niveau de la tête et du thorax. Il a été polytraumatisé dans l’accident » a précisé le procureur.

Le militaire de 30 ans est un maréchal des logis, en couple et père d’un enfant.

Une enquête a été ouverte pour violences avec arme et refus d’obtempérer.