Gilets jaunes : 58% des Français estiment que l’usage de la force par la police a été proportionné.


Des CRS font face à des Gilets jaunes lors de l'Acte 10 ce samedi à Paris. (photo Actu17 ©)

Les dix derniers samedis ont été le théâtre de scènes de violences dans de nombreuses villes de France lors des manifestations des Gilets jaunes. Un sondage montre que les Français estiment en majorité que l’usage de la force par les policiers et les gendarmes a été proportionné.

Les forces de l’ordre avaient déjà été confrontées à une violence extrême lors des manifestations contre la Loi Travail, à la fin du quinquennat de François Hollande. Les images d’un CRS en feu après le jet d’un cocktail Molotov avaient fait le tour du monde.

83% des Français jugent que les prochaines grandes manifestations seront le théâtre de « casse » et de « dégradation des lieux publics et privés » selon le dernier baromètre sécurité Odoxa-Fiducial diffusé par Le Figaro ce samedi avant l’Acte 10. 81% des sondés disent par ailleurs s’attendre à une « systématisation de la violence envers les forces de l’ordre », quand 77% sont convaincus qu’il y aura des « scènes de pillage ».

Dans le même temps, 68% des Français jugent que le gouvernement n’a pas été la hauteur. Le gouvernement n’est d’ailleurs pas le seul à faire l’objet de critiques, puisque les forces de l’ordre en font également l’objet selon le baromètre.

Un usage « proportionné » et « insuffisant » de la force pour 58% des sondés

64% des Français estiment que l’action des services de sécurité « n’est pas efficace et adaptée pour faire face à la violence des casseurs ».


Néanmoins, en pleine polémique sur les Lanceurs de balles de défense (LBD 40), autrement appelés « flashball », les Français considèrent à 58% que les forces de l’ordre ont fait usage de la force légitime : de manière « proportionnée » pour 35% des sondés, et « insuffisante » pour 23% d’entre-eux.

Des agents de sécurité pour suppléer les forces de l’ordre

L’idée de renforcer le principe des « casseurs payeurs » est plébiscitée par 85% des Français. Le baromètre révèle par ailleurs que 71 % des sondés trouvent « justifié » que des agents de sécurité soient présents pour « signaler aux services de renseignement certains individus dangereux ».

Près de 60% des Français pensent que ces agents de sécurité pourraient suppléer les forces de l’ordre dans la sécurisation de bâtiments officiels, tels que les ministères ou les préfectures.

Près de 300 personnes ont été interpellées partout en France ce samedi, durant l’Acte 10, a annoncé ce dimanche matin Laurent Nuñez, sur le plateau de BFMTV.