Guet-apens à Béziers : des policiers attaqués par une vingtaine d’individus, deux blessés


Les policiers ont été attaqués par une vingtaine d’individus dans le quartier de La Devèze. (Google view)

Une vingtaine d’individus ont agressé les policiers qui tentaient d’interpeller un chauffard à Béziers (Hérault), dans la nuit de samedi à dimanche, en dépit du couvre-feu. Les fonctionnaires sont tombés dans un guet-apens et deux d’entre eux ont été blessés.


Nuit agitée pour les policiers de Béziers. Vers 01h20, une patrouille de la BAC a demandé au conducteur d’un SUV de s’arrêter pour un contrôle. L’homme a accéléré et s’est dirigé vers la cité de La Devèze raconte Midi Libre. Des renforts ont été demandés.

Policiers nationaux et municipaux se rapprochent de la course-poursuite pour stopper le suspect. Voyant qu’il va se retrouver bloqué, ce dernier fonce volontairement sur les policiers municipaux qui réussissent à éviter un choc violent, mais qui sont tout de même percutés.

Des jets de pierres et de pavés

Le chauffard continue sa course folle et tente de percuter les véhicules des fonctionnaires qui sont à sa poursuite, pendant que des témoins filment la scène. La suite se passe dans la cité de La Devèze. L’homme abandonne sa voiture et prend la fuite à pied tandis qu’une vingtaine d’individus attaquent les forces de l’ordre en leur jetant des pierres et des pavés. Leur but est d’empêcher les forces de l’ordre de rattraper le suspect. Ce dernier n’a pu être interpellé.

Deux policiers ont été blessés lors des violences, ils se sont vu attribuer un jour d’Incapacité totale de travail (ITT) chacun. Les forces de l’ordre ont protégé la voiture du fuyard afin qu’elle ne soit pas incendiée, et ainsi que les traces exploitables puissent être préservées. Le véhicule a été récupéré peu après et une enquête a été ouverte.


« Trop c’est trop. Tous ces voyous ne veulent qu’une seule chose : casser du flic »

Dans un communiqué, le syndicat Unité SGP Police FO fait part de son ras-le-bol. « Les violences contre les forces de l’ordre, par des voyous, ne cessent de se multiplier, c’est insupportable, cela ne peut plus continuer de la sorte », lance Fabrice Aebi, délégué départemental. « Le week-end dernier, lors de la manifestation contre la loi de sécurité globale, un jeune policier a été blessé et souffre de sept fractures au visage. Il a dû être opéré ce samedi à l’hôpital Gui de Chauliac à Montpellier, de toute urgence ».

D’autres policiers avaient été agressés lors d’une intervention cette semaine, dans cette même cité de La Devèze précise le syndicaliste, ajoutant que l’identité de l’un des fonctionnaires a été publiée sur les réseaux sociaux. « Cette nuit, deux policiers ont été blessés lors d’un guet-apens à l’issue d’une course poursuite. Trop c’est trop. Tous ces voyous ne veulent qu’une seule chose : casser du flic », insiste Fabrice Aebi.

« Ces agressions quotidiennes et de plus en plus violentes ne peuvent continuer », ajoute l’organisation syndicale, qui demande « que tout soit mis en œuvre pour que ces auteurs soient identifiés, interpellés » et « exige une vraie réponse pénale de la plus grande sévérité ».