Haut-Rhin : Des policiers attaqués aux cocktails Molotov à Mulhouse, 3 individus interpellés


Quatre individus avaient lancé des cocktails Molotov sur la voiture de police dans la nuit du 25 au 26 août 2019, à Mulhouse. (© photo police nationale)

Quatre individus avaient lancé des cocktails Molotov sur une voiture de police en patrouille dans la nuit du 25 au 26 août dernier à Mulhouse (Haut-Rhin). L’enquête a permis d’interpeller trois suspects cette semaine, dont deux mineurs.

INFO ACTU17. Le véhicule des policiers avait pris feu et les fonctionnaires avaient échappé au pire, de peu. Alors qu’ils patrouillaient en voiture cette nuit là dans le quartier Bourtzwiller à Mulhouse, une patrouille de l’Unité canine légère (UCL) avait été attaquée par quatre individus au visage dissimulé.

Ces derniers avaient surgi avant de lancer plusieurs cocktails Molotov sur le véhicule des forces de l’ordre qui avait rapidement pris feu. Face au danger, les policiers étaient sortis de leur voiture, parvenant ensuite à éteindre les flammes.

Ils avaient été particulièrement choqués mais n’avaient fort heureusement pas été blessés. Leur véhicule avait toutefois été très endommagé.

Des vêtements retrouvés près du lieu des faits

Une enquête avait immédiatement été ouverte et les policiers de la sûreté départementale du Haut-Rhin s’étaient rendus sur place afin de procéder aux premiers relevés de traces et d’indices, ainsi qu’à des constatations. L’exploitation des vidéosurveillances avait également permis d’en savoir plus.


Non loin du lieu de l’attaque, les enquêteurs avaient découvert des vêtements qui correspondaient à ceux portés par les assaillants.

Deux mineurs avec des cocktails Molotov dans une vidéo

Quelques semaines plus tard l’enquête a pris un tournant. Les policiers ont été prévenus que dans le cadre des investigations réalisées dans une autre affaire, une vidéo montrant deux jeunes individus avec des cocktails Molotov avait été récupérée.

Les deux mineurs visibles sur ces images ont été rapidement identifiés. Âgés de 16 et 17 ans, ils étaient déjà connus défavorablement des services de police et correspondaient à la description des auteurs recherchés pour l’attaque du 26 août.

Un ADN appartenant à un jeune homme bien connu des services de police

Dans le même temps, les prélèvements réalisés sur les vêtements appréhendés à proximité du lieu de l’attaque ont permis d’isoler deux ADN différents, dont celui d’un individu âgé de 18 ans, lui aussi déjà connu défavorablement des services de police mais également du fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG). Ce qui a permis son identification immédiate.

Les enquêteurs sont parvenus à localiser les trois suspects qui ont été interpellés lors d’une opération de police ce mardi matin, à 6 heures. Les mis en cause ont été placés en garde à vue. Des perquisitions ont été menées à leur domicile respectif. Les trois suspects devaient être déférés à l’issue de leur garde à vue.