Haute-Savoie : Il part skier malgré le confinement et se tue dans une chute de 300 mètres


Mont-Blanc, glacier de Bionnassay. Illustration. (Flickr / Guilhem Vellut)

Faisant totale abstraction des mesures de confinement imposées durant cette pandémie de Covid-19, un jeune homme est parti en randonnée à ski dans le Mont-Blanc. Il a trouvé la mort lors de cette sortie.

Une femme a alerté les secours, ce dimanche à midi, inquiète de constater que son voisin de 24 ans ne donnait plus signe de vie, et que ses skis n’étaient plus présents à leur place.

Les secouristes du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix sont partis à la recherche du jeune homme, haut-savoyard originaire de la station voisine des Houches.

Une chute de 300 mètres

Vers 12h30, les gendarmes spécialisés ont retrouvé son corps sans vie sur les pentes escarpées situées le long de la ligne de chemin de fer du tramway menant au refuge du Nid d’Aigle, rapporte France Bleu.

D’après les premiers éléments de l’enquête, le skieur était parti seul samedi matin, quittant son domaine skiable en direction du refuge du Goûter, situé à 3 800 mètres d’altitude. Il aurait dévissé et fait une chute mortelle de 300 mètres.


Une autre intervention de secours le même jour

Le PGHM de Chamonix est également intervenu en Savoie, ce dimanche, pour secourir un homme de 27 ans. Au cours d’une randonnée, il s’est retrouvé bloqué près de la commune de Mercury, où il s’était rendu en voiture pour effectuer sa sortie malgré le confinement imposé.

« On ne peut pas encombrer les urgences avec des accidents de montagne. Ce n’est pas possible ! Plus on respectera tous ce confinement, plus vite on en sortira », dénonce le commandant du PGHM de Chamonix, Stéphane Bozon.

Les déplacements en montagne interdits

Le préfet de Haute-Savoie a pris un arrêté le 25 mars « portant interdiction de fréquentation et d’activités en montagne dans le cadre de la lutte contre le coronavirus ».

Le texte précise que « tous les déplacements en montagne dans un rayon supérieur à 100 mètres de dénivelé au-dessus du lieu de confinement » sont interdits jusqu’au 15 avril.