Incendie de l’usine Lubrizol à Rouen : Plusieurs policiers intervenants déposent plainte


Des policiers sur un périmètre de sécurité vendredi 27 septembre, près de l'usine Lubrizol à Rouen. (photo Remy Buisine)

Les pompiers et policiers qui sont intervenus à Rouen sur l’incendie de l’usine Lubrizol, classée Seveso seuil haut, s’inquiètent pour leur santé.

Plusieurs fonctionnaires de la Police Nationale qui se trouvaient sur les lieux de l’incendie de l’usine chimique ont déposé plainte, ont indiqué ce mercredi plusieurs syndicats professionnels.

« Beaucoup de plaintes ont été déposées » par des policiers, selon le délégué syndical Unité-SGP Police Yann Bertrand, qui s’est confié au journal Le Parisien, ajoutant que « d’autres agents […] sont en train de constituer des dossiers ».

Manque de matériel adapté

La plupart des syndicats de policiers ont dénoncé l’indisponibilité d’équipement adapté (notamment NRBC) pour intervenir en toute sécurité sur un tel sinistre.

Mais les policiers ne sont pas les seuls à se plaindre de cette situation. Les pompiers ont également fait part de leur colère pour certains, ou de leur désarroi plus généralement.


Pour le délégué syndical CGT du SDIS 76, Mathieu Gibassier, « tous les pompiers n’ont pas reçu à temps les masques papiers une fois le feu éteint ». Le syndicaliste pointe aussi une quantité insuffisante de masques à cartouches filtrantes mis à disposition. Il évoque également des symptômes qui ont touché des pompiers intervenants : « des nausées, des diarrhées ou encore des toux irritantes », indique-t-il au journal francilien.

La décision d’analyses sanguines pour tous les pompiers intervenants sur ce sinistre a d’ailleurs été prise en CHSCT le 1er octobre dernier.

Jeudi pourtant, le secrétaire d’État Laurent Nuñez avait affirmé que seuls « deux ou trois équipages […] n’étaient pas forcément équipés » mais cet état de fait avait « très rapidement » été corrigé. « Les effectifs qui sont venus après sur le site, notamment pour établir un périmètre de sécurité […] ont été équipés de masques », avait-il encore ajouté.