Interdiction des lanceurs de balles de défense : «Vous mettez quoi à la place dans les mains des policiers ?» répond Christophe Castaner.


(photo Twitter @CCastaner)

Le ministre de l’Intérieur était ce vendredi matin l’invité d’Europe 1 et s’est exprimé au sujet de la demande du Défenseur des droits Jacques Toubon, réclamant la « suspension » des lanceurs des balles de défense (LBD 40) en raison de leur « dangerosité ».


« Vous mettez quoi à la place dans les mains des policiers ? » a rétorqué Christophe Castaner ce matin sur l’antenne d’Europe 1, en direct du commissariat d’Amiens (Somme). « L’objectif est de continuer à protéger l’ordre public » a ajouté le ministre de l’Intérieur.

« Les policiers ont des moyens de défense, […] le LBD 40 est seulement un moyen de défense. Il leur permet, dans les cas où ils sont acculés, de se libérer », a détaillé Christophe Castaner.

« Il reste l’utilisation de leurs armes de poing, qui est la solution ultime »

« Si vous supprimez les moyens de défense de nos forces de l’ordre, il leur reste quoi ? Le contact physique, et il y aura certainement beaucoup plus de blessés, ou il reste l’utilisation de leurs armes de poing, qui est la solution ultime », a-t-il poursuivi.

« Nous avons besoin de pouvoir utiliser des lacrymogènes, des outils comme des lanceurs de balles de défense. Ce sont des armes de protection et de neutralisation face à des assaillants » a conclu le successeur de Gérard Collomb.