Italie : Il provoque l’explosion de sa ferme pour frauder l’assurance, 3 pompiers sont tués


Un Italien de 51 ans a commis un acte aux conséquences irréparables en piégeant sa ferme située à Quargneto dans la province d’Alexandrie en Italie. (Vigili del Fuoco)

Criblé de dettes, un homme de 51 ans a commis un acte aux conséquences irréparables en piégeant sa ferme située à Quargneto dans la province d’Alexandrie (Italie).

Giovanni Vincenti a voulu frauder son assurance pour empocher de l’argent. Mardi dernier, il a acheté des bouteilles de gaz pour détruire sa ferme et a tout mis en place afin qu’un feu se déclenche en simulant un accident. Mais l’opération ne s’est pas déroulée comme prévu, révèle La Repubblica.

Le sinistre se déclenche accidentellement

Une minuterie mise en place par le propriétaire devait déclencher l’étincelle qui ferait exploser le bâtiment. Mais l’incendie s’est déclenché plus tôt que prévu et les pompiers sont intervenus.

Alors que les soldats du feu combattaient le sinistre dans le premier bâtiment, ils auraient pu être sauvés car les bonbonnes de gaz se trouvaient dans le second. Mais Giovanni Vincenti n’a rien dit.

La ferme explose

Trop tard pour les pompiers : la ferme explose soudain, causant la mort de trois d’entre eux. Deux autres ainsi qu’un policier ont été grièvement blessés.


Le quinquagénaire a été arrêté pour « incendie criminel, homicides volontaires et blessures volontaires ». Interrogé par le procureur sur les raisons pour lesquelles il n’a pas prévenu les pompiers du risque encouru, il a répondu laconiquement : « Je n’ai rien dit parce que j’étais contrarié ».

Des aveux tardifs

Ce n’est qu’au terme de six heures d’interrogatoires que Giovanni Vincenti a avoué les faits.

L’enquête a démontré que l’homme et sa conjointe avaient contracté plusieurs dizaines de milliers d’euros de dettes. Ils ont aussi relevé que leur ferme n’était plus assurée jusqu’à il y a peu. En août dernier toutefois, le couple avait repris une assurance aux plafonds très élevés, ce qui a soulevé les interrogations des enquêteurs. Les policiers ont aussi mis la main sur le mode d’emploi de la minuterie, dans la chambre du couple.