Ivry-sur-Seine : Un policier saute dans la Seine pour venir en aide à une étudiante en difficulté


Illustration. (Jose Hernandez Camera 51/shutterstock)

Un policier s’est jeté à l’eau pour venir au secours d’une étudiante qui était tombée dans la Seine et se trouvait en difficulté, au cours d’une soirée à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), dans la nuit de vendredi à samedi.

L’histoire s’est bien terminée grâce à l’intervention efficace des policiers. Une patrouille de police a été appelée peu avant 23 heures pour ce qui était décrit comme une bagarre en cours, sur le quai Jean-Compagnon à Ivry-sur-Seine selon une source policière, qui confirme une information du Parisien.

A hauteur du pont Nelson-Mandela, une centaine d’étudiants alcoolisés étaient massés au bord de la Seine. Les policiers se sont rapidement approchés pour comprendre ce qui était en train de se passer. Deux hommes ainsi qu’une femme se trouvaient dans l’eau et ces derniers essayaient de maintenir la tête de l’étudiante en hauteur, pour qu’elle puisse respirer. Ils étaient coincés entre une péniche amarrée et le quai.

Cette jeune femme aurait chuté dans l’eau « lors d’un mouvement de foule provoqué par des tensions », a indiqué le maire PCF de la ville, Philippe Bouyssou, au Parisien. Les deux hommes auraient sauté dans la Seine pour la secourir.

Un autre étudiant leur tombe dessus !

L’un des fonctionnaires est descendu le long de la péniche pour tenter d’aider les trois étudiants à remonter, en vain. L’agent s’est jeté à l’eau et a passé une bouée reliée à une corde, jetée par un occupant du bateau, autour du corps de la victime. La situation semblait rentrer dans l’ordre… lorsqu’un autre étudiant a chuté sur le policier et la jeune femme, les amenant vers le fond.

Le second fonctionnaire a tiré sur la corde, permettant à la victime et son collègue de remonter à la surface. L’étudiante a pu être ramenée sur la terre ferme après de longues minutes d’efforts. Les trois hommes sont remontés à leur tour. Tous les protagonistes étaient en hypothermie et ont été pris en charge par les sapeurs-pompiers puis évacués à l’hôpital, sans que leur pronostic vital ne soit engagé.