«Je n’ai jamais vu un policier ou un gendarme attaquer un manifestant ou un journaliste» affirme Christophe Castaner.


(photo Twitter @CCastaner)

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a pris la défense des forces de l’ordre ce lundi lors d’un déplacement à la préfecture de l’Aude, à Carcassonne.


Alors que policiers et gendarmes sont pointés du doigt de nouveau après l’Acte IX des Gilets jaunes, régulièrement accusés de violences à l’encontre des manifestants, Christophe Castaner a exprimé un message de confiance à l’égard des fonctionnaires qu’il dirige.

C’est au moment où il saluait « l’engagement des fonctionnaires et des agents du ministère de l’Intérieur » que l’ancien patron d’En Marche! a été interrogé sur les « violences policières commises par les forces de l’ordre » par un journaliste.

« J’ai vu des manifestants attaquer systématiquement nos forces de sécurité et attaquer des journalistes »

Christophe Castaner n’a pas hésité : « Moi, je ne connais aucun policier, aucun gendarme qui ait attaqué des Gilets jaunes. Par contre, je connais des policiers et des gendarmes qui utilisent des moyens de défense de la République, de l’ordre public », a-t-il déclaré.

« Quand elles (les forces de l’ordre, NDLR) sont acculées, elles utilisent des moyens (de défense). Mais naturellement, je n’ai jamais vu un policier ou un gendarme attaquer un manifestant ou un journaliste. A l’inverse, j’ai vu des manifestants attaquer systématiquement nos forces de sécurité et attaquer des journalistes » a poursuivi le ministre de l’Intérieur.

« Le policier, le gendarme a une seconde pour décider quel est le bon geste »

Des déclarations qui interviennent alors que le directeur général de la police nationale Eric Morvan a déclaré qu’environ 200 signalements avaient été fait à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), qui ont donné lieu à l’ouverture de 78 enquêtes judiciaires.

Au sujet du lanceur de balles de défense en manifestation, Christophe Castaner a déclaré qu’il fallait « avoir en tête que face à la violence extrême, il faut des moyens de défense ». « Le commentaire est facile, pour vous comme pour moi. Mais quand vous êtes sur le terrain, dans ces moments de tension, le policier, le gendarme a une seconde pour décider quel est le bon geste » a ajouté le ministre de l’Intérieur.

« Ils ont fait preuve d’un grand professionnalisme »

Christophe Castaner a conclu son propos par des paroles de confiance envers les forces de l’ordre. « Si vous cumulez tous les incidents que nous avons connus ces derniers temps, à chaque fois, ils ont su agir avec proportionnalité. Et je crois que chacun peut le constater. Il n’y a pas eu de mort dans ces manifestations parce qu’à chaque fois, ils ont fait preuve d’un grand professionnalisme ».

Des mots de soutien envers les forces de l’ordre qui ne seront pas de trop pour les principaux concernés.