Joggeuse de 17 ans disparue en Mayenne : une enquête pour «enlèvement et séquestration» ouverte

200 gendarmes sont actuellement à la recherche d'une adolescente de 17 ans. (photo Joel Le Gall/PhotoPQR/Maxppp)

La procureur de la République de Laval, Céline Maigné, a annoncé dans une conférence de presse ce mardi après-midi l’ouverture d’une enquête pour « enlèvement et séquestration » après la disparition d’une adolescente de 17 ans lundi, alors qu’elle était partie faire un footing en forêt de Bellebranche près de Saint-Brice, en Mayenne.

« Aucune piste n’est écartée », a annoncé la procureur de la République de Laval. « Accidentelle, criminelle ou de fugue ». Néanmoins, c’est bien la piste criminelle qui est privilégiée à ce stade dans ce dossier au vu du chef de l’enquête ouverte pour « enlèvement et séquestration ».

Cette adolescente de 17 ans, « parfaitement insérée, sportive et qui poursuit ses études dans un lycée de la région » s’est volatilisée lundi après-midi alors qu’elle était partie faire un jogging vers 16 heures. Elle n’a pas le profil d’une fugueuse. Son père est parti à sa recherche et a découvert ses écouteurs, sa montre et son téléphone dans la forêt de Bellebranche où elle avait l’habitude de faire son jogging. Il a donné l’alerte à 18h40.

Un parcours stoppé net au croisement de trois routes

Selon les données de l’application Strava, que l’adolescente utilisait et qui permet de localiser les déplacement des joggeurs, en direct, elle a parcouru un kilomètre ce lundi, contre une boucle de cinq kilomètres habituellement. Sa course s’est arrêtée nette au carrefour de trois routes de campagne selon France Bleu.

Pas moins de 200 gendarmes sont actuellement à la recherche de la jeune fille disparue, accompagnés d’un hélicoptère, de brigades cynophiles et fluviales. Une équipe de gendarmes à cheval est également sur les lieux, pour inspecter les zones boisées. Les recherches ne se sont pas arrêtées la nuit dernière et vont se poursuivre cette nuit. Le terrain de recherches est « difficile car étendu » a souligné la magistrate, et comporte des étendues d’eau, sur une surface totale de 190 hectares.

Des « incohérences » dans les déclarations du suspect mais aucun lien établi

Un suspect est toujours en garde à vue a également confirmé la procureure. Ce dernier a été interpellé à son domicile alors qu’il était ivre. Il est toujours interrogé par les gendarmes ce mardi, étant donné qu’il y a des « incohérences » dans ses déclarations. L’homme a contacté la gendarmerie lundi soir en réclamant des informations sur la disparition de la jeune fille. Aucun lien n’a été établi à ce stade entre ce suspect et l’enquête en cours.

Les investigations ont été confiées à la section de recherches d’Angers et à la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Château-Gontier-sur-Mayenne. La magistrate a également redemandé aux personnes qui souhaiteraient venir en aide à la famille de la jeune fille disparue, de ne pas se rendre sur les lieux de la disparition, afin de ne pas gêner les recherches en cours.