Les gendarmes tirent durant une folle course-poursuite de 220 km entre l’Isère et la Drôme


Illustration Actu17 ©

Un Isérois de 26 ans au volant d’un fourgon a refusé de se laisser contrôler par les gendarmes, ce vendredi. S’en est suivie une interminable course-poursuite.

C’est sur la commune de Saint-Marcellin (Isère) que la poursuite a débuté. Il était 20 heures, lorsqu’une patrouille de gendarmes a voulu procéder au contrôle routier d’un fourgon, mais le chauffard en a décidé autrement.

Poursuivi par les gendarmes sur 220 km

L’homme a pris la fuite en direction de l’autoroute A49 en direction de Grenoble puis l’A48 vers Lyon avec les forces de l’ordre aux trousses. En route, le fuyard a fait demi-tour au niveau de Saint-Quentin-Fallavier puis il s’est dirigé dans la Drôme. Il a ensuite passé le péage de Chatuzange-le-Goubet et s’est retrouvé sur la voie rapide entre Romans-sur-Isère et Valence, rattrapé par les militaires.

Les militaires ouvrent le feu

Les gendarmes auraient tiré en direction de ses pneus pour le forcer à s’arrêter. C’est finalement sur l’aire de Bayanne, à Alixan (Drôme), que le fourgon est immobilisé vers 21h25, relate Le Dauphiné Libéré.

Le fuyard a été interpellé et placé en garde à vue au terme de 220 km de course-poursuite. Le jeune homme originaire de Saint-Marcellin aurait été dépisté positif aux produits stupéfiants et ne serait pas titulaire du permis de conduire, selon le quotidien régional. Il doit être déféré devant la justice ce dimanche.