Logiciel espion Pegasus : l’un des téléphones d’Emmanuel Macron parmi les cibles du Maroc

Emmanuel Macron, le 17 novembre 2020. (photo Vasilis Asvestas/shutterstock)

Le président de la République Emmanuel Macron fait partie des personnes dont l’un des téléphones aurait été infecté par le logiciel espion Pegasus, mis au point par une société israélienne, le tout pour le compte des services de renseignements marocains.

Emmanuel Macron qui utilise plusieurs téléphones a été visé par une agence de renseignement du Maroc, cliente de la société israélienne NSO et utilisatrice de son redoutable outil d’espionnage Pegasus, révèle ce mardi Le Monde et franceinfo. L’un des numéros du chef de l’État a été entré en mars 2019 par cette agence marocaine, dans son logiciel espion.

Ce numéro de téléphone avait fuité entre les deux tours de l’élection présidentielle victorieuse d’Emmanuel Macron mais ce dernier avait malgré tout décidé de le conserver, après son arrivée à l’Élysée.

Pegasus est un logiciel qui s’introduit dans les smartphones et qui permet de récupérer les messages, photos, contacts, mais aussi d’écouter des conversations. « Il permet de lire 100% des messages écrits par SMS, sur WhatsApp, sur Telegram », détaille l’ex-secrétaire au Numérique Mounir Mahjoubi, au Parisien.

Des faits « très graves » estime l’Élysée

« Si les faits sont avérés ils sont évidemment très graves », a réagi l’Élysée ce mardi en fin de journée. « Pour l’instant, nous restons dans le cadre d’une hypothèse. Il n’y a aucune certitude », détaille l’entourage du chef de l’État, au Figaro, assurant que « toute la lumière sera faite sur ces révélations de presse ». Reste à savoir si l’un des téléphones du président a été infecté par ce logiciel et donc espionné, et si tel est le cas, avec quels objectifs.

En outre, l’ancien Premier ministre Édouard Philippe ainsi que quatorze ministres du gouvernement, ont vu leur numéro sélectionnés eux aussi. Là encore, impossible de déterminer pour l’heure si leur téléphone respectif ont été infectés par ce logiciel. L’association Forbidden Stories a eu accès à une liste d’environ 50 000 numéros qui auraient pu être utilisés par des clients du fabricant de Pegasus, dont 1000 en France. Des personnalités politiques ont également été visés, de l’extrême gauche à l’extrême droite.

Le Maroc, le Mexique et la Hongrie, notamment, sont soupçonnés d’être des clients de l’entreprise israélienne NSO Groupe.

Entre 2006 et 2012, l’agence américaine de renseignement NSA avait espionné plusieurs dirigeants politiques français. Le président de la République de l’époque, Nicolas Sarkozy, en faisait partie.

L’entreprise française Tehtris propose une des rares applications pour smartphone qui permet de détecter la présence du logiciel espion Pegasus, entre autres. Elle est disponible pour iPhone et Android.