Loir-et-Cher : 15 lycéens font un malaise devant un film d’horreur, un important dispositif de secours déployé


Un extrait d’une scène du film "Les Yeux sans visage" de Georges Franju (capture vidéo Youtube)

L’événement s’est produit lors de la projection d’un film d’horreur de 1960.

Dans une salle du cinéma de Romorantin dans le Loir-et-Cher, vendredi matin, quinze lycéens qui assistaient à la projection du film « Les Yeux sans visage » de Georges Franju ont fait un malaise, révèle La Nouvelle République.

Ces derniers, qui faisaient partie d’un groupe de 134 élèves de 1ère du lycée Claude-de-France, ont été pris en charge par les pompiers et le SMUR.

Un important dispositif de secours

Vu l’inquiétant phénomène, une cinquantaine de pompiers du Loir-et-Cher assistés par leurs collègues de l’Indre et du Cher, une dizaine de gendarmes et le personnel du SMUR de Romorantin, ont été déployés.

Ne connaissant pas l’origine de cette série de malaises et craignant pour les autres personnes présentes dans le cinéma, l’établissement a été entièrement évacué. L’hôtel de ville a ensuite accueilli les élèves. Aucune trace de monoxyde de carbone n’a finalement été détectée.


Le médecin du SMUR a conclu à des crises d’angoisses communicatives, qui sont survenues après une heure de projection et alors qu’il faisait très chaud dans la salle de cinéma.

Un film d’horreur fantastique

Le long-métrage « Les Yeux sans visage » figure dans la sélection nationale des projections prévue au cursus des lycéens. Les syncopes ont débuté après une scène choc du film, où un chirurgien prélève un visage pour réparer sa fille défigurée dans un accident de la circulation.

Vers midi, les lycéens ont pu regagner leur domicile ou l’établissement scolaire.